Sport

Dopage: le FECAFOOT vole au secours de André Onana

Après la suspension de douze mois du gardien de but Camerounais par l’UEFA accusé de dopage, la fédération Camerounaise de football annonce la mise sur pied d’un cabinet spécialisé dans les litiges en matière de dopage à l’endroit du sociétaire de l’Ajax.

Cette décision de la FECAFOOT intervient près de deux semaines après que l’UEFA ait annoncé la suspension pour un an de l’international camerounais. « La commission disciplinaire de l’association européenne de football UEFA a imposé une suspension de 12 mois à André Onana pour violation des règles d’anti dopage. Après un contrôle «hors compétition» le 30 octobre de l’année dernière, la substance Furosémide a été trouvée dans l’urine du gardien. La suspension est effective à partir d’aujourd’hui et s’applique à toutes les activités de football, nationales et internationales », a écrit l’UEFA dans son communiqué.

Les explications de André Onana

André Onana est suspendu un an par l’UEFA pour violation du règlement antidopage. La sanction s’appliquera à toutes les activités de football, nationales et internationales.

L’information est tombée ce matin et elle a surpris tout le monde. André Onana, le gardien numéro 1 des Lanciers, écope d’une lourde sanction. Comme annoncé par son club ce vendredi, le portier camerounais (24 ans) est suspendu 12 mois par l’UEFA de toute compétition nationale et internationale, pour une violation du règlement antidopage.

Le joueur a été contrôlé positif à un diurétique – le furosémide – le 30 octobre, hors compétition. L’Ajax Amsterdam explique qu’Andre Onana a pris par mégarde un médicament prescrit à sa femme pour soigner une maladie survenue à la fin du mois d’octobre 2020. Pointé du doigt, Onana est sorti du silence.

« Bonjour à tous. Je voulais juste vous faire savoir que l’Organe d’appel de l’UEFA m’a imposé une suspension immédiate de 12 mois pour avoir été testé positif lors d’un test d’anti dopage effectué en octobre 2020. Je veux juste préciser que tout ceci est le résultat d’une erreur humaine.

J’ai confondu un médicament avec une substance interdite par l’AMA (l’agence mondiale anti dopage) pour une simple aspirine. Le médicament a été prescrit à ma petite amie et je l’ai pris à tort pour une aspirine car l’emballage était presque identique, ce que je regrette profondément. Je dois dire que j’ai du respect pour l’Organe d’appel de l’UEFA, mais je ne suis pas d’accord avec sa décision sur cette question.

Je pense que c’est excessif et disproportionné parce que l’UEFA a reconnu qu’il s’agissait d’une erreur accidentelle. Tout le monde sait que je mène une vie très saine, et depuis le début de ma carrière sportive, je me suis toujours fermement opposé à tout usage du dopage et condamné tout comportement antisportif. J’ai 24 ans et ces dernières saisons, j’ai eu la chance de jouer presque toutes les minutes, à la fois pour l’Ajax et pour mon équipe nationale.

J’ai été élu meilleur gardien des Pays-Bas de ces quatre dernières années et le meilleur gardien d’Afrique de ces trois dernières années. Je tiens à dire que je n’ai pas besoin de recourir au dopage pour améliorer ma carrière sportive. Je ferai donc appel de cette décision auprès du TAS afin de prouver mon innocence et laver mon nom.

J’espère être de retour rapidement sur les terrains pour faire ce que ‘j’aime le plus et aider mes coéquipiers. Je voudrais remercier l’Ajax et la sélection nationale du Cameroun pour leur soutien et leur confiance.

Source : Camerounweb.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page