Actualités

Deux morts dans des affrontements interethniques

En Côte d’Ivoire, des violences inter communautaires ont fait deux morts à Bongouanou, à 200 km au nord d’Abidjan.

Des partisans de l’ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan ont érigé des barricades après l’appel au boycott actif du processus electoral.

« Nous leur demandons sérieusement (aux partisans) d’utiliser tous les moyens légaux pour arrêter le coup d’État électoral qui est sur le point d’être mené par un président voyou qui s’accroche au pouvoir ».

Depuis vendredi des affrontements ont en lieu entre des membres de la communauté Agnis, considérée comme favorable à l’opposition, et celle des Dioulas, réputée proche du pouvoir. Dimanche, autour de Bongouanou, de multiples barrages, tenus par les jeunes Agnis, empêchaient la circulation sur les axes menant à cette préfecture.

Fortes tensions

De nombreux commerces et restaurants ont été pillés et brûlés. La résidence de Pascal Affi N’Guessan aurait été incendiée, selon un correspondant de l’AFP.

La campagne électorale se déroule dans un climat de fortes tensions alors que le Président Alassane Ouattara brigue un troisième mandat. Ses opposants considèrent sa candidature illégitime et ont appelé à la désobéissance civile.

Élu en 2010, réélu en 2015, le chef de l’Etat avait renoncé en mars à briguer un troisième mandat, avant de changer d’avis en août après le décès de son dauphin désigné, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

La loi ivoirienne prévoit un maximum de deux mandats mais le Conseil Constitutionnel a estimé qu’avec la nouvelle Constitution de 2016, le compteur des mandats avait été remis à zéro, ce que conteste farouchement l’opposition.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page