Actualités

Des populations à Soro : « Nous avons besoin d’un sauveur comme Soro, nous sommes pris en otage. On ne peut pas … »

Guillaume Soro est toujours au nord pour une tournée de proximité auprès des populations.

Guillaume Kigbafori Soro, président démissionnaire le vendredi 8 février 2019) de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, poursuit son périple politique dans le Nord ivoirien.

Après l’étape de Dabakala, où il a été reçu en fanfare dans plusieurs localités, le président du Conseil politique sillonne villages et hameaux dans une ferveur communicative avec les populations du Hambol.

Mais, il vient d’être taclé par le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), qui a enrôlé l’un des députés de son clan, qui faisait, avec Alain Lobognon, figure de fidélité et de loyauté. Il s’agit de Touré Alpha Yaya, député de Kolia et Gbon, deux modestes circonscriptions du Nord. Dévoué et attaché par des liens sûrs à l’ancien chef du gouvernement, Touré Alpha Yaya, par ailleurs maire de la commune de Gbon dans la région de la Bagoué, qui vient de lâcher Guillaume Soro était un « pion » essentiel de la «Sorosphère ». On le présente comme un grand pourvoyeur de fonds.…

Au ministre Amadou Koné, ministre des Transports, qui l’a débauché, jeudi 25 avril 2019, il a affirmé qu’«après réflexion, j’ai décidé de changer de positionnement ». « Je vais désormais accompagner le gouvernement, moins par opportunisme que par réalisme. Je vous prie de ne pas m’en tenir rigueur outre mesure, d’autant que je ne fais que reprendre ma place, celle que je n’aurais jamais dû quitter. Je reviens donc à la maison, à l’image du fils prodigue », a-t-il fait valoir. Une défection qui tombe à un très mauvais moment pour Guillaume Soro alors qu’il engrange soutiens sur soutiens dans le Nord.

Comme s’il s’attendait à ces départs, l’ex-chef du Parlement déclarait, après sa démission de la tête de l’Assemblée nationale, lors d’une rencontre à sa résidence à Marcory, début mars 2019, ceci : « Même si nous restons 10 (personnes), nous continuerons la marche ». Dans un tweet un peu plus corsé, il disait que « si à chaque aboiement de chien l’on décide de se retourner, on n’arrivera jamais. Même si nous sommes 5, nous allons avancer sur le chemin de notre destin. Inchallah ».

Néanmoins, l’ancien chef rebelle a le vent en poupe dans le Hambol. Guillaume Soro a mis fin à son séjour à Dabakala, dans le village mythique de Dabakalakoro où des populations et des dignitaires de ce village lui ont réservé un cérémonial d’accueil et de prestation qui dépassent ses espérances. « A Dabakala ici, il n’y a pas de problème. Guillaume Soro est chez lui. Au moment où c’était chaud, il était là. Au moment où ça refroidi aujourd’hui, on ne peut pas lui interdire de venir ici. Nous sommes très contents de l’accueillir à Dakalakoro », a indiqué Coulibaly Siaka dit Froto.

                          

Soutien à 100 %

Les foules agrippent l’ancien chef du parlement dans une vidéo mise en ligne sur sa web Tv, GKS Tv. Des populations scandent : « Soro, président, Soro, président » ! Le bain de foule qu’il s’offre se révèle un véritable parcours de combattants. Une femme fait un sprint et vient s’étreindre dans les bras de celui en qui, ce village voit un sauveur. La vidéo est saisissante. Les images parlent d’elles-mêmes, avec leur forte charge d’émotion… Un homme apparaît à l’écran et traduit, dans son propos et sur son visage, le reflet de ce qui se cache dans le for intérieur de populations à Dabakalakoro. «  A Dabakakoro, nous avons besoin de quelqu’un, un sauveur comme Guillaume Soro. Il a sauvé la Côte d’Ivoire. On veut qu’il nous sauve à Dabakalakoro. Parce que Dabakalakoro a trop, trop de problèmes. Nous sommes pris en otage. On ne peut pas accepter cela. Dabakalakoro a été libéré avec Soro Guillaume. C’est Soro Guillaume qui a donné le pouvoir à Alassane Ouattara. De Dabakalakoro jusqu’à Kong, il n’y a pas de routes. Il n’y a rien qui a été fait pour nous les populations.   Il y a des intrigues et des aigris… Rien n’a été fait ici. Il n’y a pas de routes. Aujourd’hui, on ne veut plus rien d’autres, si ce n’est pas une nouvelle génération en 2020. Personne n’est contre la venue de Guillaume Soro ici à Dabakalakoro. Nous sommes pour lui et avec lui à 100 % », a-t-il dit, avec une expression sur le visage qui en dit long sur son engagement et sa détermination. Pour le chef du village de Dabakalakoro, il est totalement exclu de tourner le dos à Guillaume Soro, mettant en avant le pacte de fidélité que son village a passé avec lui. Ila estimé que dans la guerre qui l’oppose à Alassane Ouattara, Guillaume Soro a pleinement raison et est dans son droit. Car, dit-il, « c’est vous qui nous avez demandé de faire bloc autour du président Alassane Ouattara. On l’a fait. Tu as parlé et nous avons mal au cœur. Parce que tu as raison. Tu as risqué ta vie de nombreuses fois et nous en sommes témoins ». « En exemple, lorsque nous sommes partis le 30 novembre (2007) à Bouaké pour brûler les armes, nous y étions devant une foule immense. Lorsque les hélicos ont décollé, j’ai dit : « « hé », c’est dans quel problème Soro Guillaume est venu nous mettre aujourd’hui ? » On se bât pour nos enfants. Nous, on va t’aider, Soro ! En retour, aides-nous », a dit le vieux, le visage assailli par une immense barbe. Non sans souligner le caractère de haut lieu spirituel que représente Dabakakoro dans le département de Dabakala.

Il faut dire que partout où Guillaume Soro est passé, il a lui été, instamment, demandé de postuler à l’élection présidentielle de 2020. « M. le président du Comité politique, Guillaume Soro, le peuple Djimini et Djamala me charge de vous demander de vous porter candidat à l’élection présidentielle de 2020 », a déclaré Fofana Bassatigui, le député de Satama-Sokoro, Satama-Sokoura et Bassawa, lors d’un meeting samedi. En conséquence de cet appel dit de Dabakala, « ce peuple s’engage à payer la caution exigée pour une telle candidature (estimée à 20 millions de F Cfa en Côte d’Ivoire) », avait ajouté M. Fofana Bassatigui, en présence de M. Soro. « Le peuple Djimini et Djamala lance en direction des autres régions de la Côte d’Ivoire et des Ivoiriens établis à l’extérieur, un appel à la solidarité dans l’action autour du président Guillaume Soro afin de donner la chance » au pays de se développer à travers la construction de l’Etat-Nation, a-t-il poursuivi.

M. Soro a entrepris de nombreuses actions sociales au cours de son séjour dans le département, où il a aidé les communautés à construire des écoles, des mosquées et des forages. Pour M. Fofana, « c’est ce type de politicien qui joint l’acte à la parole » dont le pays a besoin pour amorcer son développement. « M. le président du Comité politique (…), vous avez comblé la défaillance de l’Etat en si peu de temps par vos actions concrètes dans les villages du département de Dabakala », s’est félicité le député de Satama-Sokoro, Satama-Sokoura et Bassawa, Fofana Bassatigui.

David Touré, le porte-parole des jeunes de Dabakala, a salué les actions sociales de M. Soro, affirmant : « des écoles poussent comme des gazons (…). On a l’impression que cela fait déjà cinq ans que vous êtes sur le territoire de Dabakala, ce que d’autres n’ont pas pu faire pendant neuf ans ». « Dans ce désarroi indescriptible, s’ajoute la non commercialisation de la noix de cajou et le chômage chronique des jeunes », a martelé David Touré, le porte-parole des jeunes de Dabakala, dans une allocution.

Quant à la porte-parole des femmes, Mme Diaby née Bamba Nouminan, elle a invité Guillaume Soro à visiter lors de sa prochaine visite, le lycée, tout en saluant ses actions qui ont diminué la souffrance des habitants, avant de dire qu’il pouvait compter sur les femmes de Dabakala toutefois que besoin se fera sentir.

Le Nord est un fief de l’actuel parti au pouvoir, le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Aujourd’hui, Guillaume Soro s’est donné comme mission, de déboulonner Alassane Ouattara dans le Nord. Une véritable gageure…

Source : Rumeurs d’Abidjan.net

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page