Politique

Décès d’Amadou Gon Coulibaly : Le message de Paul Biya à Ouattara

Le chef d’Etat camerounais a adressé le message de compassion à son homologue ivoirien Alassane Dramane Ouattara à la suite du décès du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly  le 8 juillet 2020.

PAUL Biya & Alassane Ouattara (c) Droits réservés

C’est un message émaillé de compassion et de tristesse que le président Paul Biya a formulé à son homologue arrivé en fin de mandat à la suite du décès du premier ministre   ivoirien Amadou Gon Coulibaly.

« Monsieur le président et cher frère, j’ai appris avec tristesse la nouvelle du décès du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly survenu le 8 juillet 2020 à Abidjan. Cette disparition est assurément une grande perte pour votre famille politique, votre gouvernement et votre pays. Elle est tout autant pour l’Afrique y pour mon pays, dont le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, de par ses grandes qualités humaines et professionnelles, avait su gagner l’estime. Je mesure la peine qui est la vôtre et m’y associe pleinement. Je vous adresse en cette circonstance douloureuse mes sincères condoléances et vous prie de transmettre à la famille si durement éprouvée et au peuple ivoirien frère, les sentiments de profonde compassion et les mots ardents de réconfort du Gouvernement et du Peuple camerounais. Veuillez agréer, Monsieur le président et cher frère, les assurances renouvelées de ma très haute considération », peut-on lire dans la correspondance du président Paul Biya.

Rappelons que c’est le mercredi 8 juillet 2020 qu’Amadou Gon Coulibaly a quitté la terre des hommes.

Le candidat déclaré du parti au pouvoir RHDP pour la présidentielle d’octobre 2020 quitte définitivement la scène politique à 61 ans alors qu’il était rentré en Côte d’Ivoire depuis le 2 juillet 2020 après deux mois de séjour médical en France.

Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page