Sport

Crise FECAFOOT – LFPC: les clubs menacent de dissoudre la Ligue

Le président de la Ligue a nommé l’ancien chef du département communication de la FECAFOOT à la tête d’une commission ad hoc, chargée de la préparation et du suivi des championnats de Ligue 1 et Ligue 2. Dans la foulée, une large majorité des clubs menacent de sanctionner le général Semengue.
De nouveaux développements ont été enregistrés dans la crise entre la Fédération Camerounaise de football (FECAFOOT) et la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC).

Malgré la prise par le Comité Exécutif et l’Assemblée Générale de la fédération des résolutions visant une sortie de crise, le ministre des Sports et de l’Education Physique, Narcisse Mouelle Kombi, a mis sur pied un groupe de travail, majoritairement composé des responsables de son ministère. Son rôle, veiller à la mise en œuvre de la sentence rendue par le TAS (Tribunal Arbitral du Sport), réhabilitant la LFPC, suspendue en 2019 par la FECAFOOT.

Ce groupe de travail auquel la fédération a refusé de prendre part, a été installé le 2 octobre 2020 par le patron des Sports. Au même moment, la Ligue faisait fuiter un document datant du 15 septembre dernier, portant création d’une Commission ad hoc en charge de la préparation et du suivi des championnats de Ligue 1 et Ligue 2.

Son président a pour nom Abdouraman Baba Hamadou. L’ancien chef du département communication de la FECAFOOT qui, ces dernières années, s’est illustré comme le principal tombeur des exécutifs de la fédération à travers des procès au TAS.

Selon l’entourage de Pierre Semengue, le président de la LFPC, la mise sur pied de cette commission vise à contourner la nomination récente par la FECAFOOT d’un secrétaire général de la Ligue, en la personne de Paul Mebizo’o. Une nomination que le vieux militaire conteste. Pourtant la décision avait été prise au cours de la réunion du Comité Exécutif des 24 et 25 octobre 2020 et validée par l’ancien chef d’Etat-major des armées.

Face à ce qui apparait clairement comme un nouveau blocage, les responsables de 25 des 33 clubs d’élite se sont réunis le 3 octobre 2020 à Mbankomo, près de Yaoundé. Trois décisions importantes ont été prises.

Ils donnent 48 heures au président de la LFPC pour mettre en application les résolutions du dernier Comité Exécutif. A la FECAFOOT, ils donnent 72 heures pour prendre ses responsabilités. Et enfin, ils annoncent la tenue pour le 28 octobre prochain, d’une assemblée générale extraordinaire de la Ligue. Des travaux qui pourraient déboucher sur la dissolution de la LFPC.

Source : Camerounweb.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page