Crise au Togo: la diaspora propose une amnistie à Faure Gnassingbé [Vidéo]

75

Apres plus de 13 ans passe au pouvoir, le président Faure Gnassingbe ne veut pas céder son fauteuil. Cette situation a entrainé une crise politique avec en toile de fond des manifestations publiques violemment réprimées par les forces de l’ordre et de sécurité.

Plusieurs acteurs de la scène politique et de la société civile sont montes au créneau pour alerter la communauté internationale sur le danger que représente la situation actuelle du Togo. Deux chefs d’Etat, à savoir Nana Akuffo Addo et Alpha Konde, ont été désignés pour servir de médiateurs dans cette crise.

C’est dans cette optique que le Togolais vivant hors du pays et regroupes au sein de la Coalition de la Diaspora Togolaise pour l’Alternance et la Démocratie (CODI-TOGO) ont initié une série de démarches auprès des principaux médiateurs afin de soumettre leurs propositions pour une sortie de crise.

En juin dernier une délégation de CODI-TOGO, conduite par son coordonnateur Ekué Pierre Kpodar, a été reçue par le président Ghanéen Nana Akuffo Addo. Plusieurs pistes de sortie ont été proposées par la coalition pour une fin définitive de la lutte pour la démocratie au Togo. Le retour à la constitution de 1992, la libération des prisonniers politiques, le vote de la diaspora et la mise en place d’une transition de 2ans sans Faure Gnassingbe comme président, sont entre autres propositions faites par CODI-TOGO.

La Coalition de la Diaspora Togolaise pour l’Alternance et la Démocratie (CODI-TOGO) a insisté aussi sur le fait qu’aucune élection n’est possible à l’heure actuelle au Togo. Et du fait du verrouillage des institutions par le pouvoir en place, CODI-TOGO propose l’envoi d’une force d’interposition d’une durée de 12 mois et l’organisation des élections sous l’égide des Nations Unies. Vue le climat de méfiance qui prévaut actuellement entre pouvoir et opposition, les Togolais de la diaspora propose une amnistie à l’actuel président Faure Gnassingbé s’il accepte de quitter le pouvoir.

CODI-TOGO a profité de cette visite au Ghana pour rencontrer certaines organisations de la société civile et l’ancien président Jerry John Rawlings. Elle va entamer dans les tous prochains jours une tournée dans la sous-région notamment au Burkina-Faso, en Côte d’Ivoire et en Guinnée Conakri.

Ci-dessous la réaction du coordonnateur de CODI-TOGO Ekué Pierre Kpodar

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here