Sport

Crise à la FECAFOOT: définitivement écarté, Albert Mbida va attaquer la TAS

Selon président du comité exécutif provisoire de la Fecafoot, la Fifa a violé ses propres Statuts, notamment les articles 19 et 59.

Le Tribunal arbitral des sports (TAS) a mis fin hier mercredi, à l’imbroglio qui régnait au sein de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). En effet, l’instance juridique a reconnu Seydou Mbombo Njoya comme l’unique président intérimaire de la Fecafoot, tout comme la FIFA.

Albert Mbida, le président du comité exécutif provisoire de la Fecafoot, a immédiatement réagi. Le sénateur annonce que cette décision sera contestée dès demain (ce jeudi, 4 mars 2021, ndlr) devant le TAS à Lausanne, en Suisse.

« La Fifa ne reconnaît pas les organes d’une association membre n’ayant pas été élus ou nommés… Cela vaut également pour les organes élus ou nommés uniquement à titre intérimaire » ; « Les Confédérations, les associations membres et les ligues s’engagent à reconnaître la Tas comme instance juridictionnelle indépendante. Ils s’engagent à prendre toutes les dispositions nécessaires pour que leurs membres ainsi que leurs joueurs et officiels se soumettent à l’arbitrage du Tas. Les mêmes dispositions s’appliquent aux agents organisateurs de matches licenciés et aux intermédiaires ». Peut-on lire dans le communiqué d’Albert Mbida.

Ci-dessous l’intégralité du communiqué d’Albert Mbida

Le Comité exécutif provisoire de la Fécafoot a pris acte de la décision prise par l’arbitre unique dans la procédure Tas 2020/A/7513 Lfpc contre Fécafoot, d’admettre dans ladite procédure l’avocat désigné par M. Seidou Mbombo Njoya, en s’appuyant uniquement sur les déclarations de la Fifa transmises au Tas le 26 février 2021.

Il ressort de cette décision de l’arbitre unique que le Tas considère que c’est la Fifa qui maintient M. Seidou Mbombo Njoya à la tête de la Fécafoot. Il convient de relever qu’en agissant ainsi, la Fifa a violé ses propres Statuts, notamment les articles 19 et 59, qui disposent notamment et respectivement que :

« La Fifa ne reconnaît pas les organes d’une association membre n’ayant pas été élus ou nommés… Cela vaut également pour les organes élus ou nommés uniquement à titre intérimaire » ; « Les Confédérations, les associations membres et les ligues s’engagent à reconnaître la Tas comme instance juridictionnelle indépendante. Ils s’engagent à prendre toutes les dispositions nécessaires pour que leurs membres ainsi que leurs joueurs et officiels se soumettent à l’arbitrage du Tas. Les mêmes dispositions s’appliquent aux agents organisateurs de matches licenciés et aux intermédiaires ».
Compte tenu de cette situation, cette décision de la Fifa de reconnaître un exécutif dont l’élection a été annulée par le Tas sera contestée dès demain (ce jeudi, 4 mars 2021, ndlr) devant le Tribunal arbitral du sport (Tas) à Lausanne, en Suisse.

Source : Camerounweb.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page