Actualités

Covid-19 : elle prend l’ascenseur et provoque 71 contaminations

Une femme a respecté à la lettre le confinement après effectué un séjour aux USA. Toutefois, elle est à l’origine de 71 contaminations dans la province chinoise d’Heilongjiang après… avoir pris l’ascenseur !

On ne le dira jamais assez : on peut n’avoir aucun symptôme du covid-19 et pourtant être positif au coronavirus et surtout le transmettre ! L’histoire de la patiente zéro de la province chinoise d’Heilongjiang nous le rappelle. Asymptomatique, elle est à l’origine de 71 cas de contamination après avoir pris l’ascenseur.

COVID-19 : un cluster de 71 personnes en quelques jours

La province d’Heilongjiang n’avait pas enregistré de cas de COVID-19 depuis le 11 mars 2020 lorsqu’un homme a été pris en charge pour un AVC, symptôme désormais connu de la maladie. Toutefois, ces médecins n’ont pas pensé au coronavirus à ce moment-là. Ces trois fils se sont donc relayés à son chevet sans protection particulière. Ils ont ainsi, sans le savoir, infecté 28 personnes dont 5 infirmières et un médecin.


La victime de l’AVC a ensuite été conduite dans un établissement de convalescence où elle a provoqué 20 autres cas. La sonnette d’alarme a été tirée. Toutefois, une enquête a révélé qu’il n’était pas le patient zéro. Il faisait lui-même partie de l’entourage d’un malade du COVID-19, surnommé le Patient B, ayant contaminé plusieurs personnes.
Les deux hommes s’étaient rencontrés lors d’une soirée le 29 mars 2020 mais les autres invités n’étaient pas infecté par le SARS-COV-2. Les professionnels de la santé ont continué à étudier leurs contacts et déplacements. Ils ont ainsi découvert que le patient B avait rendu visite à sa petite amie et sa fille quelques jours avant l’événement. Toutes les deux étaient testées positives.

Une baisse de vigilance à l’origine du cluster ?

Ne parvenant pas à trouver l’origine de la contamination de ces deux patientes, les enquêteurs ont demandé à tous les résidents de l’immeuble de passer des tests. Ils ont alors vu que la voisine de l’étage au-dessus était positive, sans présenter aucun symptôme.
Revenant d’un séjour aux USA, la femme, désormais connue sous le nom patiente Zéro, suivait pourtant un confinement très strict. Elle s’était isolée chez elle et se faisait livrer ses repas pour éviter les contacts. Elle n’a ainsi jamais croisé ses voisines.
Pour les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, qui ont étudié ce dossier, le seul point commun entre les trois femmes était donc… l’ascenseur de l’immeuble. La porteuse saine l’avait, en effet, emprunté seule afin de rejoindre l’appartement où elle s’était isolée.

Les chercheurs américains expliquent dans leur étude de cas : « par conséquent, nous pensons que A0 [la voyageuse américaine] était une porteuse asymptomatique et que B1.1 [la fille] a été infectée par le contact avec des surfaces dans l’ascenseur de l’immeuble où elles vivaient tous les deux ». Ils mettent ainsi en garde contre la baisse de vigilance de la population face au coronavirus. Le lavage des mains et le respect de la distanciation sociale sont de moins en moins systématiques, ce qui permet la formation de cluster (foyer de contamination aussi important).

« Des mesures continues pour protéger, dépister et isoler les personnes infectées sont essentielles pour atténuer et contenir la pandémie de Covid-19 », mettent-ils en garde. « Nos résultats illustrent comment une seule infection asymptomatique au SRAS-CoV-2 pourrait entraîner une transmission communautaire généralisée », concluent les auteurs de l’étude.

Source : AfriqueFemme.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page