Actualités

Covid-19 : 200 000 doses de vaccins Sinopharm en route pour le Sénégal

Le Sénégal s’apprête à recevoir mercredi soir 200 000 doses du vaccin contre la Covid-19 produit par le laboratoire chinois Sinopharm, ce qui doit lui permettre de lancer d’ici la fin février une campagne de vaccination des personnes à risques, ont indiqué les autorités.

Le ministère sénégalais de la Santé a diffusé à la mi-journée des images du chargement en Chine de caisses du vaccin de Sinopharm à bord d’un avion de la compagnie nationale Air Sénégal. La cargaison doit être réceptionnée par le président Macky Sall vers 21h GMT sur le tarmac du principal aéroport du pays, à une cinquantaine de kilomètres de Dakar, selon la télévision publique RTS.

Macky Sall a annoncé la semaine dernière le « lancement sur l’ensemble du territoire national des campagnes de vaccination, à la fin du mois de février au plus tard », sans préciser de date. Les autorités ont toutefois indiqué que les premiers vaccinés seront quelque 20 000 membres du personnel de santé et les plus de 60 ans présentant des comorbidités, soit environ 3% des 16 millions de Sénégalais. Ils seront suivis par les porteurs de maladies chroniques (3% de la population) et les plus de 60 ans sans comorbidité (17%).

Le vaccin de Sinopharm, qui revendique une efficacité de 79%, a déjà servi dans plusieurs pays africains, dont les Seychelles, le Zimbabwe, l’Egypte et la Guinée équatoriale. Mais s’il démarre effectivement son programme dans les prochains jours, le Sénégal, où près de 32 000 contaminations et 769 décès ont été recensés, prendra de l’avance sur ses voisins ouest-africains.

Au Mali, le gouvernement prévoit de démarrer sa campagne en avril et en Guinée, seules quelques personnalités, dont le président Alpha Condé, ont jusqu’à présent reçu des doses du vaccin russe Spoutnik V dans le cadre d’un programme expérimental. Le ministre sénégalais de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, avait initialement affirmé que la cargaison de vaccins Sinopharm était un don de Pékin, mais le journal gouvernemental Le Soleil a ensuite indiqué que l’Etat sénégalais avait déboursé 2,2 milliards de francs CFA (3,3 millions d’euros).

Outre le vaccin chinois, le Sénégal devrait également recevoir, à une date encore inconnue, des doses de vaccin britannique AstraZeneca dans le cadre du dispositif international Covax, dont l’objectif est de fournir suffisamment de doses pour vacciner jusqu’à 20% de la population des pays participants avant la fin de l’année.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page