Actualités

Coronavirus : les nouveaux chiffres de la pandémie en Afrique

Le nouveau coronavirus poursuit sa progression en Afrique. Son taux de mortalité reste néanmoins faible par rapport aux autres continents. Avec 287 796 cas et 4 172 décès, l’Afrique du Sud est l’épicentre de la pandémie sur le continent. Selon les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies, la nation arc-en-ciel représente 40 % de tous les cas confirmés sur le continent. Le pays prépare plus d’un million de tombes pour accueillir d‘éventuelles inhumations de masse.

Les statistiques (au 14 juillet à 5:00 GMT)

  • Cas confirmés = 611 092
  • Décès = 13 464
  • Guérisons = 302 900
  • Malades encore hospitalisés = 294 728

Pays par ordre alphabétique

  • Afrique du Sud : 287 796
  • Algérie : 19 689
  • Angola : 525
  • Bénin : 1 378
  • Botswana : 399
  • Burkina Faso : 1 036
  • Burundi : 269
  • Cameroun : 15 173
  • Cap-Vert : 1 698
  • Comores : 317
  • Congo-Brazzaville : 2 028
  • Côte d’Ivoire : 12 872
  • Djibouti : 4 977
  • Égypte : 83 001
  • Erythrée : 232
  • Eswatini : 1 389
  • Éthiopie : 7 766
  • Gabon : 6 026
  • Gambie : 64
  • Ghana : 24 988
  • Guinée : 6 141
  • Guinée-Bissau : 1 842
  • Guinée équatoriale : 3 071
  • Kenya : 10 294
  • Lesotho : 245
  • Libéria : 1 024
  • Libye : 1 512
  • Madagascar : 5 080
  • Malawi : 2 430
  • Mali : 2 412
  • Maroc : 15 936
  • Maurice : 342
  • Mauritanie : 5 446
  • Mozambique : 1 135
  • Namibie : 861
  • Niger : 1 099
  • Nigeria : 33 153
  • Ouganda : 1 029
  • RCA : 4 321
  • RD Congo : 8 075
  • Rwanda : 1 378
  • Sao Tomé et Principe : 732
  • Sahara occidental : 10
  • Sénégal : 8 198
  • Seychelles : 100
  • Sierra Leone : 1 642
  • Somalie : 3 072
  • Soudan : 10 316
  • Sud-Soudan : 2 148
  • Tanzanie : 509
  • Tchad : 880
  • Togo : 721
  • Tunisie : 1 302
  • Zambie : 1 895
  • Zimbabwe : 1 034

Pays les plus touchés par région

  • Afrique australe = Afrique du Sud ( 287 796 cas, 4 172 décès, 138 241 guérisons)
  • Afrique de l’est = Soudan (10 316 cas, 657 décès, 5 403 guérisons)
  • Afrique de l’ouest = Nigeria (33 153 cas, 744 décès, 13 671 guérisons)
  • Afrique centrale = Cameroun (15 173 cas, 359 décès, 11 928 guérisons)
  • Afrique du nord = Égypte (83 001 cas, 3 935 décès, 24 975 guérisons)

Le point du lundi 13 juillet

  • En Côte d’Ivoire, le Conseil National de Sécurité a décidé du maintien de l’état d’urgence jusqu’au 30 juillet 2020. Le contrôle systématique du port du masque dans les véhicules et les lieux publics sera effectué. L’isolement du Grand Abidjan sera levé à partir du vendredi 15 juillet 2020. La fermeture des bars, boîtes de nuit, cinémas et lieux de spectacle est maintenue.
  • Au Maroc, la ville de Tanger va être reconfinée à partir de lundi midi (11H00 GMT) après l’apparition de foyers épidémiques, ont annoncé les autorités marocaines. Les transports publics seront suspendus, les cafés, centres commerciaux, marchés et espaces publics fermés, et les contrôles renforcés, afin que les habitants ne quittent leurs domiciles “qu’en cas de nécessité extrême”, a précisé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. 
  • A Madagascar, deux parlementaires meurent des suites d’une infection au Covid-19. “Un député est décédé, un sénateur a trouvé la mort aussi, et après test, il y a maintenant 11 députés porteurs du virus du Covid-19, et au niveau du Sénat, 14 personnes sont infectées”, a indiqué le président Andry Rajoelina à la télévision dimanche. 
  • Au Kenya, 189 nouveaux cas signalés lundi après-midi, ce qui porte le nombre total d’infections à 10 294, a annoncé le ministère de la santé du pays. 12 nouveaux décès ont été enrégistrés, le plus grand nombre de décès enregistré en une journée, ce qui porte le bilan à 197 morts.
  • En Afrique du Sud, le président Cyril Ramaphosa a décidé dimanche de réimposer un couvre-feu et de suspendre à nouveau la vente d’alcool face à une recrudescence des cas de coronavirus dans son pays. “Alors que nous nous dirigeons vers le pic des infections, il est vital que nous ne surchargions pas nos cliniques et nos hôpitaux avec des blessures liées à l’alcool qui auraient pu être évitées”, a déclaré M. Ramaphosa dans une allocution télévisée. Le chef de l’Etat sud-africain a en conséquence décidé de suspendre à nouveau et avec effet immédiat la vente et la distribution d’alcool et, à partir de lundi, de réimposer un couvre-feu de 21h00 à 4h00 et d’interdire les visites familiales.
  • Au Cameroun, décès du médecin de l‘équipe nationale féminine de football des Lionnes indomptables de moins de 17 ans. Le Dr. Anasthasie Akamba est morte vendredi dernier après plusieurs jours de détresse respiratoire. Elle était par ailleurs directrice d’un l’hôpital de district dans la capitale camerounaise. Mme Akamba aurait été contaminée par des malades du covid-19 dont elle s’occupait depuis quelques mois. Médecin de l‘équipe nationale féminine de football des U-17, le Dr. Anasthasie Akamba, avait été de la Coupe du Monde de 2018 en Uruguay.
  • Au Nigeria, les médecins de Lagos ont entamé lundi une grève d’avertissement de trois jours pour protester contre leurs conditions de travail, en soulignant que le personnel traitant du coronavirus n’est pas impliqué dans le mouvement. Les médecins, à l’appel de leur organisation professionnelle, ont lancé leur mouvement face au silence de autorités confrontées à leurs demandes de hausse de salaires et d’amélioration de leurs conditions matérielles de travail.

Le point du dimanche 12 juillet

  • En Guinée équatoriale, les autorités affirment être le premier pays africain à avoir acquis des doses de l’antiviral Remdesivir, seul médicament à avoir montré une relative efficacité pour traiter le Covid-19. Initialement développé contre la fièvre hémorragique Ebola, cet antiviral est la première thérapie à avoir démontré une certaine efficacité chez les patients hospitalisés pour le Covid-19 dans un essai clinique de taille significative, même si l’effet est considéré comme modeste.
  • L’Afrique du Sud a signalé 13 497 nouveaux cas de coronavirus, atteignant un total de 264 184, dont 3 971 décès. Le ministre de la santé Zweli Mkhize met en garde contre une “tempête” de COVID-19.
  • La Hongrie va interdire mardi l’accès à son territoire aux résidents des pays africains, de la plupart des pays asiatiques et de certains États européens, le gouvernement invoquant la recrudescence mondiale des cas de coronavirus.
  • Au Gabon, le président Ali Bongo demande aux membres du gouvernement de ne pas prendre de congés cette année en raison de la persistance de l’épidémie de Covid-19 dans le pays. Il souhaite que son gouvernement reste mobilisé au service de la nation.

Le point du vendredi 10 juillet

  • En Guinée-Bissau, le gouvernement a annoncé vendredi la réouverture à partir de minuit des lieux de culte qui avaient été fermés en mars. Des rassemblements pour des évènements comme les mariages, les baptêmes ou les obsèques seront désormais autorisés, selon un arrêté du Premier ministre Nuno Gomes Nabiam. Des mesures barrières comme le lavage des mains, le port de masque et la distanciation physique doivent être stictement respectées.
  • En Sierra-Leone, le président Julius Maada a annoncé jeudi soir une réouverture à partir de lundi des mosquées et des églises qui avaient été fermées pour endiguer la progression du coronavirus. L’aéroport de Freetown sera également ouvert aux vols commerciaux à partir du 22 juillet, a déclaré le président Bio dans un message télévisé.
  • En Algérie, le gouvernement s’inquiète de la recrudescence des contaminations. Ce rebond des cas de contamination est dû, selon les autorités, au “relâchement” de la population et au “non-respect” des règles de prévention et de protection. Le port du masque sanitaire est obligatoire depuis le 24 mai et les contrevenants sont condamnés à de fortes amendes. Mais de nombreux Algériens continuent à être réfractaires au port du masque et aux mesures de distanciation physique.

Le point du jeudi 9 juillet

  • En Afrique du Sud, La production industrielle a reculé de près de 50% en avril dernier par rapport au même mois de 2019, en pleine période de confinement contre le coronavirus, a annoncé jeudi le bureau des statistiques (StatsSA).
    Le gouvernement du pays le plus industrialisé du continent a ordonné fin mars un confinement très strict qui a mis à l’arrêt la quasi-totalité de son économie.
  • En Algérie, le président Abdelmadjid Tebboune préside jeudi une réunion de travail pour faire face à la recrudescence des cas de Covid-19, au moment où le pays du Maghreb le plus affecté par la pandémie approche la barre symbolique des 1 000 morts. Ce rebond des cas de contamination est dû, selon les autorités, au “relâchement” de la population et au “non-respect” des règles de prévention et de protection.
  • Au Tchad, les autorités ont annoncé mercredi la réouverture de son espace aérien pour les vols internationaux à partir du 1er août. Il s’agit des vols intérieurs, internationaux et les vols commerciaux, selon le porte-parole du gouvernement tchadien, Oumar Yaya. L’immense pays sahélien avait fermé ses aéroports à toutes compagnies aériennes dès le 18 mars.
  • En Mauritanie, le gouvernement a décidé de lever à partir de vendredi le couvre-feu nocturne instauré depuis mars, et de rétablir la circulation qui avait été interdite entre les régions pour faire barrage à la pandémie de coronavirus. Le pays va aussi rétablir les vols intérieurs vendredi. Les frontières terrestres, aériennes et maritimes resteront fermées et le port du masque obligatoire dans les lieux publics.

Le point du mercredi 8 juillet

  • Au Soudan le gouvernement a décidé d’alléger à partir de mercredi le couvre-feu décrété en avril ainsi que plusieurs mesures prises pour endiguer la pandémie de nouveau coronavirus. “Le couvre-feu entrera en vigueur entre 18H00 et 06H00 (16H00 et 04H00 GMT) (…) et les services administratifs rouvriront progressivement à compter de dimanche” 19 juillet, avait déclaré mardi le porte-parole du gouvernement, Fayçal Mohamed Saleh à SUNA.
  • Au Zimbabwe, le ministre de la Santé a été limogé. Il est reproché à Obadiah Moyo, 66 ans, d’avoir illégalement attribué un contrat de 20 millions de dollars pour du matériel de dépistage de coronavirus à une société basée à Dubaï et créée il y a quelques mois.

Le point du mardi 7 juillet

  • Au Kenya, les autorités ont anticipé la fin de l’année scolaire 2019-2020. Selon le ministre de l‘Éducation, George Magoha, les écoles primaires et secondaires ne rouvriront qu’en janvier 2021. L’année scolaire au Kenya court normalement de janvier à octobre, avant la période des examens en novembre.


>>> LIRE AUSSI : Kenya : fin anticipée de l’année scolaire en raison du coronavirus

  • En Algérie, le gouvernement a procédé au reconfinement de de 18 communes de la wilaya de Sétif, la deuxième préfecture la plus peuplée du pays, en raison d’une hausse des contaminations au nouveau coronavirus. Au total, plus de 16.400 cas de Covid-19 ont été officiellement déclarés sur le sol algérien depuis l’enregistrement du premier cas le 25 février, dont 959 décès.


>>> LIRE AUSSI : Coronavirus : l’Algérie reconfine plusieurs communes

Le point du lundi 6 juillet

  • Au Congo-Brazzaville, des soutiens se multiplient en faveur du général Jean Marie Michel Mokoko. Au cours d’une conférence de presse tenue lundi à Brazzaville, la capitale, des ONG des droits humains ont appelé la communauté internationale à intervenir auprès des autorités pour que le candidat malheureux soit libéré de prison afin de suivre son traitement contre la covid-19.
  • Le Kenya reprendra ses vols internationaux et nationaux le 1er août dans le cadre d’une levée progressive des mesures de lutte contre la pandémie de coronavirus, pourtant en phase de progression dans la première économie d’Afrique de l’Est. « Le trafic aérien à l’intérieur et vers l’extérieur du territoire national reprendra de manière effective le 1er août », a affirmé le président Uhuru Kenyatta lors d’un discours diffusé en direct par plusieurs chaînes de télévision. Le pays avait interrompu les vols internationaux dans la nuit du 25 au 26 mars.
  • Au Malawi, le nouveau président, Lazarus Chakwera, a annulé dimanche les célébrations de l’indépendance de ce pays d’Afrique australe prévues lundi et réduit de manière draconienne sa cérémonie d’investiture le même jour, en raison d’une forte hausse des cas de coronavirus. Cette annulation va doucher l’enthousiasme suscité par l‘élection historique de M. Chakwera, ex-chef de l’opposition proclamé vainqueur du scrutin présidentiel du 23 juin, organisé après l’annulation pour fraude de la réélection en 2019 du sortant Peter Mutharika en raison de fraudes massives.

Le point du dimanche 5 juillet

  • En Égypte, le monde culturel en deuil. L’actrice égyptienne Ragaa al-Guiddawi s’est éteinte dimanche à l‘âge de 81 ans des suites de la maladie due au nouveau coronavirus, a annoncé le syndicat national des comédiens. “Ragaa al-Guiddawi est morte ce matin du Covid-19 (…) En raison du protocole sanitaire, nous n’avons pas prévu d’obsèques publiques”, a indiqué Ashraf Zaki, le président du syndicat.


>>> LIRE AUSSI : Afrique du Sud : flambée de nouvelles infections au coronavirus

  • En Afrique du Sud, flambée de nouvelles infections au coronavirus. Quelque 10.853 nouveaux cas confirmés ont été recensés samedi, ce qui porte le total à 187.977 depuis le mois de mars, selon le ministère de la Santé. Le bilan des décès liés au virus s‘établit de son côté à 3.026, en hausse de 74 par rapport à la veille.


>>> LIRE AUSSI : Coronavirus : décès de l’actrice égyptienne Ragaa al-Guiddawi à 81 ans

  • À Madagascar, Antananarivo reconfinée. La faute à un regain de contaminations au coronavirus observées ces trois derniers jours dont 216 pour samedi, un record pour le pays. Au total, 1.621 personnes vivent avec le virus actuellement sur la grande Île avec 31 formes graves, parmi les 23.000 personnes testées depuis le début de l‘épidémie.


>>> LIRE AUSSI : Coronavirus à Madagascar : la capitale à nouveau confinée

  • Au Maroc, nouveau record de contaminations. Selon les autorités du royaume, 698 nouveaux cas de contamination au Covid-19, ont été recensés ce week-end, soit son bilan quotidien le plus élevé depuis début mars. Rabat fait également état de l’apparition d’un nouveau foyer dans une usine de la ville de Safi (ouest), qui a été placée en quarantaine. Le Maroc compte au total 14.132 recensés, depuis l’annonce du premier cas au Maroc début mars, dont 234 décès et 9 410 guérisons. 
  • Au Congo-Brazzaville, on sait de quoi souffre le général Jean-Marie Michel Mokoko. D’après l’hôpital militaire de Brazzaville où il a été admis suite à des malaises, l’ancien chef d‘état-major des forces armées congolaises et candidat malheureux à la présidentielle de 2016 a été testé positif au coronavirus. Ses avocats s’opposent à son transfèrement à une clinique de la capitale qu’ils considèrent comme étant en insuffisance d‘équipement. De son côté, Brazzaville n’a pas encore commenté cette situation.

Le point du samedi 4 juillet

  • En RDC, les membres de la riposte en colère. La faute au non-paiement de leurs salaires et primes inhérents à leurs tâches au sein de l‘équipe de riposte. Des sources proches parlent d’environ trois mois d’arriérés. Le pays d’Afrique centrale enregistre au 4 juillet 2020 7 378 cas de coronavirus dont 2961 guérisons et 181 décès.
  • De l’autre côté du fleuve Congo, l’heure est à la sensibilisation des peuples autochtones aux gestes barrières contre le nouveau coronavirus, annonce les autorités sanitaires. La campagne commence dans le département de la Lékoumou (sud-ouest) avant de se poursuivre dans d’autres régions comme le Niari voisin et la Likouala dans l’extrême nord-est. Dans d’autres pays comme le Pérou, la covid-19 à déjà ôté la vie à des indigènes comme Santiago Manuin, qui défendait les droits fonciers des communautés amazoniennes au Pérou, décédé mercredi de la Covid-19.

Le point du vendredi 3 juillet

  • Au Ghana, un ministre qui avait été déclaré positif au Covid-19, a démissionné vendredi pour ne pas avoir respecté les règles d’isolement et fait campagne, a annoncé la présidence. Le chef d’Etat Nana Akufo-Addo a accepté la démission du secrétaire d’Etat au commerce et à l’industrie Kingsley Ahenkorah, avec “effet immédiat”, a fait savoir la présidence dans un communiqué.
  • L’Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux voyageurs venant d’Algérie, du Maroc et de Chine tant que ces pays ne laisseront pas entrer les visiteurs venant d’Espagne.
  • Au Sénégal, le ministère de la Santé et de l’Action sociale a annoncé vendredi 110 cas supplémentaires d’infection au nouveau coronavirus, portant le nombre provisoire de cas confirmés à 7 164 dans le pays.
  • Au Botswana, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale temporairement fermé en raison de la menace du Covid-19. “… conformément aux mesures du protocole de précaution, le siège du ministère fournira ses services à distance jusqu‘à nouvel ordre”, a annoncé le gouvernement vendredi. “Le siège du ministère à Gaborone sera fermé au public et aux visiteurs”, précise déclaration officielle.

Le point du jeudi 2 juillet

  • Au Nigeria, reprise des vols intérieurs annoncée pour le mercredi 8 juillet, a annoncé sur Twitter le ministre de l’Aviation, assouplissant les restrictions instaurées pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Le Nigeria avait fermé son espace aérien en mars dans le but de contenir la propagation du nouveau coronavirus.
  • Au Sénégal, les autorités ont annoncé mercredi qu’il ne rouvrirait pas son espace aux voyageurs en provenance de pays qui ne procèderaient pas de même avec lui, après avoir été tenu à l‘écart d’une réouverture par l’Union européenne de ses frontières. L’UE a adopté mardi une liste de quinze pays, dont la Chine sous conditions, aux voyageurs desquels elle rouvrait ses frontières mercredi. Cette liste a été établie en fonction en particulier de critères épidémiologiques. Le Sénégal n’y figure pas. La liste européenne a cependant vocation à être révisée toutes les deux semaines. Le Sénégal a annoncé rouvrir son espace aux vols internationaux réguliers à partir du 15 juillet.
  • En Afrique du Sud, le service ferroviaire de passagers est de nouveau opérationnel à la faveur de l’assouplissement des restrictions imposées pour faire reculer le coronavirus dans le pays. Depuis le 1er mai, l’Afrique du Sud a progressivement assoupli ses restrictions, passant du niveau 5 au niveau 3, après un confinement strict de cinq semaines appliqué le 27 mars.


>>> LIRE AUSSI : Coronavirus en Afrique : le point de la situation [3]

Le point du mercredi 1er juillet

  • Le bureau de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en Méditerranée orientale a affirmé mercredi que plus d’un million de personnes avaient été infectées au Covid-19 entre le Maroc et le Pakistan, une région qui a atteint un “seuil critique”. Selon les chiffres publiés mercredi par la direction régionale de l’OMS, le nombre de cas de nouveau coronavirus dans la région, qui compte 21 pays du Maroc au Pakistan, est de 1.077.706, dont 24.973 décès.
  • En Egypte, Les pyramides du plateau de Guizeh, site phare du tourisme égyptien près du Caire, ont rouvert au public mercredi après avoir fermé en mars en raison de l‘épidémie de nouveau coronavirus, a constaté un journaliste de l’AFP. Quelques dizaines de touristes étaient présents sur le site de la vaste nécropole royale mercredi. Les aéroports ont aussi rouvert ce jour, ainsi que le Musée égyptien de la place Tahrir au Caire. La réouverture des autres lieux touristiques se fera progressivement avait annoncé mi-juin le gouvernement.
  • Au Ghana, le championnat de football annulé. Le conseil exécutif de la fédération ghanéenne de football a pris cette décision “au terme d’une réunion marathon”, selon le site internet de la CAF. Les clubs avaient déjà joué 14 ou 15 matches sur 34 et les Aduana Stars menaient le championnat d’un point quand il a été arrêté à la mi-mars à cause de la pandémie. Conséquence de cette annulation, la fédération ghanéenne a décidé de conserver les mêmes représentants que l’an dernier dans les compétition continentales. Asante Kotoko disputera donc en 2020/2021 la Ligue des champions de la CAF, qu’elle a déjà remportée deux fois, alors que Ashanti Gold jouera la Coupe de la Confédération de la CAF, équivalent africain de l’Europa League.
  • Au Burundi, le nouveau président Évariste Ndayishimiye a déclaré mardi le Covid-19 comme “le plus grand ennemi des Burundais”, imposant une volte-face complète à son pays qui avait jusqu’ici largement ignoré l‘épidémie. Il s’agit d’un revirement absolu par rapport à l’attitude de son prédécesseur Pierre Nkurunziza, décédé subitement le 8 juin, officiellement d’un arrêt cardiaque, qui avait estimé que le Burundi était protégé par “la grâce divine”.
  • Au Gabon, réouverture à partir du 1er juillet de l’espace aérien pour les vols internationaux. Outre la reprise des vols internationaux à raison de deux vols par compagnie et par semaine, le gouvernement a annoncé la réouverture du transport sur l’ensemble du territoire national. La capitale Libreville, et ses environs étaient isolées du reste du pays depuis début avril.

Le point du mardi 30 juin

  • En Tanzanie, les cours ont repris lundi pour les élèves du primaire et du secondaire après trois mois d’arrêt dû au coronavirus. Pour cette reprise, les autorités ont mis en place un protocole sanitaire simple qu’enseignants et apprenants doivent impérativement respecter. La Tanzanie est le premier d’Afrique de l’Est à permettre aux élèves de retourner à l‘école.
  • Au Sénégal, le président Macky Sall a annoncé lundi soir la levée dès mardi du couvre-feu et de l‘état d’urgence instaurés contre le Covid-19, ainsi que la reprise des vols internationaux à partir du 15 juillet malgré la progression continue de la maladie dans le pays.
  • Au Nigeria, les autorités vont alléger des restrictions et permettre prochainement le retour des élèves en classe pour y passer leurs examens. Elles comptent aussi permettre à nouveau les déplacements à l’intérieur du pays, malgré les craintes suscitées par la hausse des contaminations au nouveau coronavirus dans le pays.
  • Au Libéria, réouverture de l’aéroport dans le pays après trois mois de fermeture. Les vols ont repris lundi 29 juin à l’aéroport de Monrovia. Selon le directeur général de l’autorité aéroportuaire, Bishop Allan Klayee, tous les voyageurs devront justifier d’un test effectué avant leur départ et les déclarant négatifs au coronavirus, ou devront se soumettre à un test de dépistage rapide à l’aéroport.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page