Sport

CHAN : l’affaire Zoua divise la tanière des Lions

Il devait être l’arme fatale des Lions Indomptables au CHAN. Jacques Zoua, champion d’Afrique 2017 avec les A, était capitaine pour le premier match contre le Zimbabwe mais absent contre le Mali.

Depuis mercredi, beaucoup d’encre a coulé et alors que se profile la dernière rencontre face au Burkina, la blessure évoquée par le staff des Lions ne convainc pas les suiveurs du Cameroun.

Ainsi Francis Valery Ngog Bakapa, journaliste pour Radio Cairo, avance l’idée d’une blessure diplomatique décrétée par le sélectionneur Martin Ndtoungou Mpile pour masquer un histoire de prime de victoire :

« Les joueurs ont réclamé cette prime qu’ils n’ont pas reçue. Il se dit que c’est Jacques Zoua qui est monté au front en tant que capitaine pour réclamer ce dû. Alors, est-ce une sanction ? Peut-être mais on va retenir ce que l’entraîneur a dit, qu’il était blessé, et on va espérer qu’il pourra être sur la pelouse dimanche soir. »

Jacques Zoua doit-il retrouver la pointe de l’attaque des Lions ? Les avis divergent surtout que certains ont peu goûté l’opportunisme de l’attaquant, qui a préféré abréger sa carrière européenne pour disputer le tournoi dans son pays.

« Il a l’expérience de ce type de compétition, avance William Tchango, analyste sportif. En plus, on a vu contre le Mali qu’on a manqué de tueur malgré toute la volonté des attaquants camerounais. »

Léandre Mandela Nzie est plus mesuré après la prestation décevante du numéro 10 lors du match d’ouverture.

« Avec ou sans lui, ça a été pratiquement la même chose. Quand on sait que Zoua est un joueur qui venait de revenir au Cameroun et que cette compétition est réservée aux joueurs locaux, on peut se dire qu’on pouvait s’en passer. »

Avec ou sans Zoua, les supporteurs se masseront au stade dimanche soir. Le Cameroun a besoin d’un point pour être qualifié et continuer à espérer remporter pour la première fois ce Championnat d’Afrique des Nations.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page