Sport

CHAN 2021 au Cameroun: ces raisons qui ne rassurent pas

Reporté en raison de la pandémie COVID-19, le calendrier du tournoi final du Championnat d’Afrique des Nations Total Cameroun 2020 qui se déroulera du 16 janvier au 7 février 2021 est connu.

Les autorités camerounaises se veulent rassurantes quant à la tenue sans entraves du CHAN 2020 au Cameroun, en invoquant les infrastructures mises en place dans 4 régions du pays pour l’échéance. Cependant l’ombre d’un compétition au rabais ou d’un CHAN à haut risque plane abondamment. Des Camerounais s’inquiètent depuis plusieurs semaines sur la qualité de cette compétition. Tout a commencé avec les nombreux retards que le pays accuse dans la mise en place des infrastructures qui devraient favoriser un bon déroulement du championnat. A côté des stades brandis au quotidien comme étant prêts, il y a surtout les infrastructures routières entre les quatre régions qui laissent à désirer. “C’est peut-être le CHAN qui va venir avec ses routes.

Avec le CHAN, soit ils vont devoir supporter les embouteillages, soit ils vont devoir empêcher la circulation à certains endroits alors que les étrangers peuvent aussi vouloir découvrir certaines curiosités du Cameroun” s’est désolé Ghislain, conducteur de taxi, dans une file interminable au quartier Omnisport (non loin du Stade Ahmadou Ahidjo) à Yaoundé. Il nous revient également que l’aspect des infrastructures hôtelières comporte encore de nombreux points négatifs. Le flou est permanent à ce sujet en effet. Mais la communication autour de l’évènement a été entamée récemment et les Camerounais ont appréhendé avec beaucoup de surprise et d’inquiétudes l’effigie de la mascotte du CHAN conçu sans manière, imprimé sur un morceau de tissus et plaqué sans style sur les locaux du Ministère, non pas des Sports et de l’Education physique, mais de l’Enseignement supérieur.

Une image qui a été largement critiquée par les internautes; “qui peut avoir ce genre d’idée”, “La honte est née chez nous sérieux ! ” ont commenté certains internautes. Outre cet amateurisme dans lequel les autorités camerounaises se plaisent visiblement, il y a surtout les craintes sécuritaires. Le Cameroun est tourmenté depuis près de quatre ans par une crise majeure dans sa partie anglophone (le Nord-ouest et le Sud-Ouest) avec déjà plus de 3000 morts. L’insécurité n’est pas maîtrisée dans ces régions malgré les assurances ouvertes du gouvernement. L’une des deux régions, le Sud-ouest notamment, abritera plusieurs délégations dans le cadre de cette compétition.

Source : Camerounweb.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page