Société

Cameroun : Révélations sur la fiche de la prise en charge de Mgr Tonye Bakot

Dans son numéro en kiosque mercredi 16 octobre 2019, le trihebdomadaire Le Soir d’Armand Mbianda proposait à sa grande Une, un déballage sur ce qui est désormais convenu d’appeler Affaire Tonyé Bakot.

Mgr Tonye Bakot (c) Droits réservés

Dans une lettre ouverte de Monseigneur Jean Mbarga Archevêque de Yaoundé, contenue dans les colonnes du journal Le Soir, l’on apprend que « Chaque mois l’archidiocèse de Yaoundé, malgré la banqueroute qui l’a ruiné, alloue à Monseigneur Victor Bakot des subsides et lui paye un personnel d’appui : il s’agit de : une cuisinière une blanchisseuse un chauffeur ; chaque mois cela coûte au diocèse une somme de plus de 600 000 francs CFA en outre d’autres interventions telles que l’achat ou la réparation du véhicule, les équipements domestiques frigo… et autre assurance-santé. Monseigneur Bakot est le prêtre et l’évêque le mieux traité du Cameroun ».

Lebledparle.com vous propose l’intégralité de cette lettre ouverte de Monseigneur Jean Mbarga Archevêque de Yaoundé, parue dans le journal Le Soir

Lettre ouverte

Pour le respect de Monseigneur Victor Tonye Bakot

Archevêque émérite de Yaoundé

Aux fidèles chrétiens de l’Archidiocèse de Yaoundé

Aux hommes de bonne volonté

Depuis près d’une semaine, une certaine correspondance signée de Monsieur Albert Roland Amougou circule dans les réseaux sociaux et fait état de ce que « Monseigneur Victor Tonye Bakot, faute de dispositif de prise en charge adéquate est déjà quasiment réduit à la mendicité pour survivre. »

L’Archidiocèse de Yaoundé tient à souligner que Monsieur Albert Roland Amougou, justiciable camerounais pour des faits de détournements de deniers publics n’est plus économe de l’Archidiocèse de Yaoundé depuis plus de dix (10) ans. Car relevé de ses fonctions par Monseigneur Victor Tonye Bakot lui-même alors Archevêque de Yaoundé. Il ne saurait donc prétendre à ce titre dans ses prises de parole.

Il a plongé, au temps de sa gestion, l’Archidiocèse de Yaoundé dans la banqueroute qu’elle vit aujourd’hui. L’économe de l’Archidiocèse de Yaoundé est bel et bien monsieur l’abbé Emmanuel Thaddée Abena et est le seul à la diligence des dossiers financiers et de la prise en charge du personnel ecclésiastique en fonction ou en retraite. Et depuis mon arrivée à la tête de l’Archidiocèse de Yaoundé, il n’a été signalé aucune négligence en rapport à cette prise en charge.

Par ailleurs au sujet de l’objet de sa lettre, l’Archidiocèse de Yaoundé précise que Sieur Amougou ignore ou veut ignorer les dispositions décentes prises pour la retraite paisible de Monseigneur Victor Tonye Bakot. Ces dispositions vont du paiement régulier de ses émoluments comme Archevêque émérite de Yaoundé jusqu’à la prise en charge de ses autres besoins incluant l’Assurance santé, le salaire de son personnel d’appui (Chauffeur, Cuisinière et Blanchisseuse). Sans oublier la générosité des fidèles de l’Archidiocèse de Yaoundé et d’ailleurs, les interventions ponctuelles telles que la réparation des véhicules mis à sa disposition, l’achat ou la réparation du mobilier, etc.

En rappel, Sieur Albert Roland Amougou, dont la compassion feinte se fait jour maintenant, est le principal responsable de la chute de Monseigneur et de tous les problèmes qu’il subit aujourd’hui dans son ministère épiscopal. Nous avons tous connu Monseigneur Victor comme Evêque Auxiliaire à Douala, comme un Évêque titulaire et fondateur à Edéa ; après son affectation ici à Yaoundé nous avons vu ses débuts plutôt calmes.

Le malheur a voulu qu’en 2005/2006, cherchant à continuer le travail de redressement de l’Archidiocèse de Yaoundé initié par Feu Monseigneur André Wouking, il ait accepté la coopération de la Central Africa Investment (Cena-Invest) une filiale d’Afriland First Bank qui lui impose de prendre Monsieur Amougou Albert Roland comme Économe diocésain de l’Archidiocèse de Yaoundé pour garantir la bonne gestion des crédits bancaires. Ce fut le début des déboires de Monseigneur Victor Tonye Bakot.

Depuis ce temps-là, tout est allé très vite et très mal pour Monseigneur. Ce soi-disant expert financier va l’entraîner dans des emprunts bancaires et investissements divers sans jamais créer de rentabilité ; au contraire la situation s’est dégradée, la banqueroute aussi et Monseigneur Victor Tonye Bakot démissionna. Comme Économe, profitant de son rôle et du pouvoir qu’il avait, Monsieur Amougou Albert Roland en responsabilité fera pour son propre compte des montages financiers au nom de l’Archidiocèse de Yaoundé.

Bien avant cela, il aura imposé l’aliénation des biens du diocèse sous de faux prétextes de remboursement ; le cas le plus flagrant, c’est l’immeuble de l’Avenue Kennedy, sujet très préoccupant. Lorsque Monseigneur Victor Tonye Bakot prend conscience de l’incompétence et la corruption de Monsieur Amougou Albert Roland, il met fin à son mandat d’Econome Diocésain et Cena-Invest lui propose un autre collaborateur. Il subira par la suite une persécution publique d’une rare violence de ce dernier pour un projet immobilier teinté de malversations La Foncière et pour bien d’autres questions. Monseigneur Victor Tonye Bakot a démissionné aussi à cause de ces problèmes tragiques et objectifs.

Comme si cela ne suffisait pas, Monsieur Amougou va imposer à Monseigneur Victor Tonye Bakot, retraité, de lui signer, sans mandat, une note lui donnant pouvoir sur la plateforme des investissements de l’Archidiocèse Iod (Institut des œuvres diocésaines, bras séculier de la Cdo [Centrale diocésaine des œuvres] qu’il revendique comme sa propriété personnelle pour tout contrôler. Sur fond de cette signature illégale et dénoncée, Monsieur Amougou Albert Roland, en « cavale, va attaquer de nouveau l’Archidiocèse de Yaoundé : que de lettres acides, calomnieuses et violentes contre ce Diocèse qu’il a ruiné et contre son Pasteur du fin fond de son exil !

En somme, il faut que Monsieur Amougou Albert Roland où qu’il se trouve dans le Monde, libère Monseigneur Victor Tonye Bakot de tout chantage, menaces et extorsions. C’est là la vraie thérapie qui consolidera sa santé ; elle est urgente. En outre, il faut que Monsieur Amougou Albert Roland remette aux banques l’argent qu’il leur a extorqué actuellement imputer à l’Archidiocèse de Yaoundé. Il faut régler tous ces “problèmes” qui nuisent tant à l’Église qu’à notre pays.

Pour l’heure Monseigneur Victor Tonye Bakot, qui a choisi de vivre en famille conformément aux directives en vigueur [l’évêque émérite choisit lui-même son lieu de résidence], est régulièrement en contact avec son successeur avec qui il partage ses préoccupations. Nous dénonçons avec force et vigueur toute la manipulation médiatique orchestrée en ce moment autour de sa situation actuelle à des fins inavouées. Nous exhortons tous les fidèles à rester vigilants, en prière et à continuer à servir l’Église selon notre devise : “j’aime le Christ et je bâtis son Église”.

Monseigneur Jean Mbarga Archevêque de Yaoundé. 


Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page