Cameroun/Média: Le Quotidien de l’Economie cesse de paraître à cause de « 50 millions F d’impayée » des partenaires

78

Le journal de Thierry Ekouti cesse de paraitre dès ce mercredi 16 mai suite au non paiement des factures  aussi bien par l’Etat que par les acteurs du secteur privé, apprend Lebledparle.com.

La crise financière au sein du journal basé au quartier Essos semble poursuivre ses dégâts. 8 mois après avoir délocalisé son siège, et limogé en décembre 2018 04 cadres dont Parfait SIKI, ancien Directeur de Rédaction, le journal arrête cette fois-ci de produire pour une période non définie et qui se veut courte. « Pour des tensions de trésorerie, nous sommes en congé technique » a annoncé en grande une ce 16 mai le journal qu’édite Theli RP.

« Nous arrêtons de paraitre pour des raisons de trésorerie. Le Quotidien de l’Economie au bout de 07 années, c’est 29 millions FCFA de dette et près de 50 millions FCFA d’impayée à ce jour. Nous avons jusqu’ici navigué dans ces difficultés en faisant l’effort de paraitre tous les jours. Mais il se trouve que notre banque Afriland First Bank pour ne pas la nommer qui nous accompagnait dans cette démarche depuis 2012, nous a fait un crédit en 2017, qui devrait être payé avant le 24 mai 2018  une partie de la dette des 29 millions, Ndlr.) Unilatéralement, cette banque a décidé de ne plus accorder ces facilités. » a déclaré Thierry Ekouti dans l’édition de ce mercredi 16 mai.

Lors de la vague de limogeages diversement interprétée, et qui a avait vu partir Parfait Siki, Sylvain Andzongo, Blaise Nang et Christian Happi, le Directeur de Publication du journal Le Quotidien de l’Economie évoquait déjà une crise financière au sein de l’entreprise. «  Cette situation conjoncturelle regrettable qui se traduit par des retards de paiement entrainent une tension de trésorerie, nous oblige à nous séparer à contrecœur d’une partie de notre personnel, et préconiser une politique de réduction des charges », pouvait-on lire dans un communiqué le samedi 09 décembre.

Le journal espère éponger la dette de la banque Afriland First Bank et retrouver les ressources pour relancer la production. «  La rédaction de Yaoundé et Douala seront fermées. L’équipe va travailler afin de recouvrer les impayés. C’est un congé technique, le retour reste imminent en fonction de la réaction de nos partenaires. » indique le Directeur de Publication du Journal de la valeur ajoutée.

Le grande une du 16 mai

 

LeBledParle.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here