Société

Cameroun : Le plaidoyer de Serge Espoir Matomba pour les enseignants

Le lundi 5 octobre est jour de rentrée scolaire au Cameroun et parallèlement journée internationale de l’enseignant. Dans une tribune publiée sur la toile, le Premier secrétaire du Parti uni pour la rénovation sociale (PURS) fait un plaidoyer pour l’enseignant camerounais. Il milite pour la bonne formation et la bonne rémunération des enseignants afin qu’ils atteignent leur mission d’éducation.

Serge Espoir Matomba – DR

Lebledparle.com vous propose l’intégralité de la tribune.

PAS DE RENTRÉE RÉUSSIE SANS RECONNAISSANCE DES ENSEIGNANTS…

Au moment où sonne l’heure de la rentrée, plus que jamais la refondation de l’éducation nationale  prônée par le PURS s’impose. Nous avons dit déjà le rôle que doit jouer l’Etat pour assurer un juste accès à tous nos jeunes, avenir du Cameroun,  à un enseignement de qualité et gratuit pour les familles.

Mais qui dit enseignement de qualité implique aussi des enseignants reconnus professionnellement, bien formés, avec des conditions de travail améliorées,  et justement rémunérés. C’est ce que défend le PURS. Parmi les mesures que nous préconisons au premier rang figure la nécessité d’un grand plan d’investissement pour  la rénovation des locaux scolaires existants et la construction de nouveaux établissements. Il faut assurer ainsi  un outil de travail de qualité pour les élèves et leurs enseignants. La formation des instituteurs et professeurs doit faire l’objet d’un maximum d’attention de l’Etat tant dans le contenu pédagogique que dans les conditions de vie faites aux étudiants durant leur études. Cela doit être une priorité. 

Les jeunes enseignants doivent être bien accompagnés. Par exemple en  développant du tutorat par des enseignants chevronnés des jeunes qui démarrent dans la carrière notamment lorsqu’ils prennent leur premier  poste en milieu rural. Il y  a en effet dans certaines parties de notre pays des défections d’enseignants livrés à eux-mêmes, lors de la prise de leur premier poste éloigné des grandes villes. Il faut par exemple par le versement d’une prime conséquente  valoriser l’enseignement en milieu rural. Plus globalement les enseignants doivent avoir des salaires revalorisés  et versés régulièrement, des primes et des évolutions de carrières  reconnaissant les efforts qu’ils fournissent. Une prise en charge renforcée,  des conditions de vie, d’accès au soin et à des logements de qualité pour accompagner ceux qui consacrent  leurs existences à éduquer nos enfants, ne serait aussi que justice. 

Au PURS nous sommes convaincus que l’éducation est un pilier central  du développement du Cameroun et qu’il ne peut pas avoir d’enseignement de qualité sans une juste reconnaissance des enseignants. Vouloir le meilleur pour notre pays c’est pour nous au premier rang des priorités refonder l’Education

Je souhaite une bonne rentrée  aux millions de familles camerounaises  et également une bonne rentrée aux centaines de milliers d’enseignants et personnels des établissements scolaires qui vont les accueillir. Une bonne journée mondiale des enseignants également.


Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page