Cameroun : Le gouvernement va t-il créer de nouvelles lois pour les jeux de hasard ?

198

Si les casinos sont encadrés par la loi camerounaise, dans les faits il existe de fortes disparités sur le territoire. L’arrivée des casinos en ligne et de lois plus précises pourrait permettre d’encadrer ces pratiques pour fournir aux joueurs plus de garanties et un environnement plus sécurisé.

 Jeux de hasard au Cameroun : quels encadrements et lois ?

Comme dans beaucoup de pays, les jeux de hasard au Cameroun sont entièrement légaux et en principe encadrés par la loi, même si cet encadrement n’inclut pour l’instant pas les casinos en ligne. Actuellement, les fournisseurs de jeux de hasard doivent acquérir une licence pour pouvoir proposer des casinos « en dur » sur le territoire. On compte pour l’instant cinq grands casinos camerounais, tous situés à Yaoundé et à Douala. Mais c’est sans compter sur l’offre très fournie proposée par des casinos étrangers, qui sont maintenant accessibles sur Internet.

Dans la réalité, des pratiques qui varient

Le public visitant les casinos officiels du Cameroun est varié. Les Camerounais, de nouveaux joueurs canadiens, européens ou bien encore d’autres visiteurs du monde entier s’adonnent aux jeux dans ces établissements lors de leur séjour dans les grands hôtels. Mais il existe des alternatives moins sécurisées. Le goût du jeu a fait fleurir des machines à sous et des dispositifs similaires un peu partout dans le pays de manière illégale. Cet accès non réglementé peut poser problème : des mineurs ont accès aux machines, ainsi que des individus n’ayant pas la pleine possession de leurs moyens, ce qui est pourtant interdit par l’article 249-7 du Code pénal.

Une nouvelle loi encadrant les jeux de hasard permettrait donc deux choses : de diriger les joueurs vers des casinos encadrés comme ceux qu’on trouve en ligne et de taxer de manière appropriée les jeux de hasard pour qu’ils puissent profiter à l’infrastructure du pays. La loi des finances 2019 a d’ailleurs posé les bases de cette initiative, en précisant la mise en place d’une « Simplification des modalités d’imposition au droit d’accises des jeux de hasard par le basculement vers le système ad valorem ».

Dans l’attente, un afflux vers les jeux en ligne

Pour avoir accès aux jeux de hasard et de casino de manière sécurisée, de plus en plus de Camerounais se tournent donc vers les salles de jeux en ligne, qui ont l’avantage de proposer un environnement plus fiable. Le développement d’Internet à travers le pays pourrait accentuer cette tendance et faire grandir le nombre de joueurs qui utilisent des sites internationaux.

Cette tendance est loin d’être la seule. Le e-commerce en Afrique est en train de progresser grandement, avec des habitudes de consommation qui évoluent doucement, en particulier dans les grandes villes. Une étude de 2014 montre même que ces marchés émergents ont le plus grand potentiel de croissance en ce qui concerne les transactions sur Internet. Il est donc tout à fait dans l’intérêt du gouvernement camerounais de poursuivre sa politique d’encadrement.

LeBledParle.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here