Société

Cameroun : La revue de presse du mercredi 4 novembre 2020

Chers abonnés, bonjour et bienvenus à la revue de presse édition de ce mercredi 4 novembre 2020. Comme tous les matins, nous ouvrons le bal avec le journal à capitaux publics.

Les Unes en kiosque ce matin (c) Droits réservés

Le 10 juillet 2020, le Président de la République, Paul Biya a signait la circulaire N°001/CAB/PRC/ du 10 juillet 2020 relative à la préparation du budget pour l’exercice 2021. Ladite circulaire fixe les orientations générales de la politique budgétaire, ainsi que les dispositions pratiques pour l’élaboration du budget de l’État au titre de l’exercice 2021. Le quotidien bilingue gouvernemental, Cameroon Tribune, revient sur cette actualité et fait savoir que le 3 novembre 2020 s’est tenu à Yaoundé au conseil de cabinet à l’issue duquel, le Premier ministre a prescrit au ministre des Finances, de boucler en urgence ce texte, « en tenant compte de la rationalisation et de la priorisation des dépenses publiques ».

Restons au ministère des Finances avec Émergence pour dresser le bilan de Louis Paul Motaze à la tête dudit département ministériel. Dans sa publication de ce matin, le quotidien bilingue de Magnus Mbiaga fait un zoom sur le travail « de titan » abattu par le ministre en charge des Finances. Entre assainissement du fichier solde de l’État, le débusquage des fonctionnaires fictifs, ou encore le comptage physique des fonctionnaires, Louis Paul Motazé est présenté par notre confrère comme celui qui a apporté un nouveau souffle dans la gestion des Finances au Cameroun.  

« Coup d’arrêt à la filouterie des opérateurs de téléphonie mobile ». C’est le titre qui barre la grande Une du journal Essinga paru en kiosque ce mercredi. Alors l’Association des opérateurs de téléphonie mobile du Cameroun avait saisi la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), pour solliciter son arbitrage relativement au projet du gouvernement camerounais d’utiliser le crédit de communication des abonnés au mobile pour le paiement des droits de douane sur les téléphones portables, l’institution financière s’est inscrite en faux contre ce projet. « Je vous prie de bien vouloir noter que les crédits de communication sont une marchandise, un produit ou un service, qui ne servent que pour des services de téléphonie et qui, même s’ils ont une valeur marchande, ne sont pas des moyens de paiement ou de la monnaie », précise la Beac dans une note dont vous découvrirez le contenu entier dans le trihebdomadaire Essingan en kiosque.

Parlons à présent du Social Democratic Front. De retour au bercail depuis le 1er novembre 2020 après un long séjour aux États Unis, Ni John Fru Ndi veut sauver son parti de « l’implosion, à cause des sérieuses divergences qui naissent entre les cadres ». Les détails sont à lire dans Le Messager édition de ce mercredi.

Le 8 novembre 2019, le ministre de la Décentralisation et du Développement Local, Georges Elanga Obam procédait à la mise en service officielle du marché moderne de Sangmelima, don du chef de l’État aux populations. Le joyau architectural, qui aura couté plus de 4 milliards à l’État camerounais est aujourd’hui aux abandons. La Revue du Patriote qui s’est rendue sur le site de cette infrastructure nous apprend que « les porc-épic » y ont pris leur quartier. L’enquête de notre confrère est à retrouver en page 3.


Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page