Société

Cameroun : Des étudiants et médecins cités dans une affaire de mutilation génitale et de vente de fœtus à Yaoundé

Certains étudiants et médecins de l’Institut supérieur de Technologie médicale de Nkolondom sont accusés de trafic d’organes. Ils ont été mis aux arrêts pour des besoins d’enquêtes. Cette information a été révélée par le journal Ladies News paru en kiosque le 27 juillet 2020.

Image d’illustration (c) Droits réservés

A en croire le récit proposé par notre confrère Ladies News dans son édition du lundi 27 juillet 2020, un vaste réseau de mutilation génitale, d’avortement et de vente de fœtus a été découvert à l’Institut Supérieur de Technologie médicale de Nkolondom dans la ville de Yaoundé.

Des sources du journal de Chantal Nga, lebledparle.com apprend ce matin que « plusieurs étudiants et médecins de l’Institut Supérieur de Technologie médicale » impliqués dans ces pratiques auraient déjà été interpellés et seraient en exploitation auprès des services compétentes.

Le journal donne en sa page 6 de son édition en kiosque, quelques noms des personnes concernés et ceux de certaines victimes.

Crée depuis 2007, l’ISTM est une université privée qui forme en Kinésithérapie et en Soins infirmiers.

Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page