Culture

Aya Nakamura, le retour de la reine de la pop francophone

Elle est l’artiste francophone la plus écoutée au monde la Malienne Aya Danioko, Aya Nakamura de son nom de scène, vient tout juste de sortir son troisième album, sobrement intitulé « Aya ».

_ »Je pense que cet album est un peu plus réaliste, il y a moins de punchlines, c’est plus mélodieux. Je pense que dans tout il est un peu plus réaliste et ça parle beaucoup d’amour positivement. J’aurais pu faire un truc bling bling avec les strass et les paillettes comme on dit, mais je n’avais pas envie de faire ça, et je ne suis pas comme ça, de base. J’ai beau être l’artiste française féminine la plus écoutée dans le monde, je reste tout de même la mère de quelqu’un, la soeur de quelqu’un, et j’ai de la famille. Je trouvais ça important de montrer tout ça parce que c’est avec eux que je partage ma vie. »
_

Née à Bamako il y a 25 ans, Aya Nakamura utilise toujours une langue française élastique et inventive, enrichie d’argot et d’expressions bien à elle.

Elle confirme également sa volonté de s’ouvrir à l’internationaliser avec dans cet album, un duo avec l’icône de la communauté noire britannique, Stormzy, et, un autre duo, cette fois avec une rappeuse britannique, Ms Banks, pour Mon Lossa.

« Je pars du principe que quand on n’a pas de limites mentalement, pourquoi on aurait des limites en disant +bon je vais être connue qu’en France+. Quand les gens me demandent +qu’est-ce que ça te fait d’être connue internationalement?+, eh bien je ne suis pas euphorique, parce que je me dis juste que je ne me suis pas bridée en faisant de la musique, je ne me suis pas dit +est-ce que si je chante ça, ça va être mal vu, est-ce que ça va être bien vu?+. J’ai juste fait ce que j’aimais. Certains peuvent se dire dans leur tête +Pour qui elle se prend celle-là? Elle nous nargue notre langue française en mode « je m’en fiche, moi je vais inventer des nouveaux mots, qu’est-ce qu’il y a ? » Alors que pas du tout, je pense que c’est important d’accepter la culture des autres, surtout quand on a une double culture, c’est comme ça, il faut l’accepter. »

Le 3e album d’Aya Nakamura dans les bacs depuis le 13 novembre dernier.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page