Culture

« American Skin » un film poignant fait écho à l’année 2020 aux Etats-Unis

Réaliste et poignant, American Skin transcrit une histoire déchirante, provocante et véridique sur les noirs américains et la police aux Etats-Unis.

C’est l’acteur Nate Parket, scénariste et réalisateur du film qui interprète également le rôle de Lincoln dit « Linc » Jefferson tiraillé entre la quête de justice et l’envie de faire justice soi-même pour venger le meurtre de son fils par la police lors d’un contrôle routier.

_ »Je pense que c’est très difficile, en tant que père, j’ai mon neveu que j’ai adopté comme le mien. J’ai cinq filles à réveiller chaque jour et à savoir que c’est notre réalité, que nous vivons. Et quand je dis notre réalité, c’est parfois interchangeable avec cauchemar parce que nous ne savons pas si nous allons être bombardés de vidéos ou de textes ou de posts Instagram d’amis d’une autre personne qui a perdu la vie et, pire encore, ne disposant d’aucun type de contexte ou d’outils pour pouvoir vraiment y faire face de manière à promouvoir le type de changement qui peut être durable et tangible. la partie humaine de moi qui se réveille et se demande, est-ce l’héritage que je vais transmettre à mes enfants ? « _révèle Nate Parker

Les co-vedettes Omari Hardwick, Theo Rossi ou encore Vanessa Bell Calloway ont eu l’honneur de se joindre à Nate pour raconter cette histoire socialement urgente.

« Mais nous devons ouvrir les yeux et prendre nos responsabilités et nous devons commencer à écouter. Et c’est ce que je veux que les gens retirent de ce film. Et je ne pense pas que les choses vont changer du jour au lendemain, loin de là. Je prie pour que dans les quatre prochaines années, les choses s’améliorent un peu et deviennent un peu plus civiles. Je prie pour que nous revenions à la civilité, car nous l’avons définitivement perdue en tant que nation, communauté et individus. Je prie donc pour que nous y revenions. Mais prenons nos responsabilités, ouvrons les yeux et essayons de faire un peu plus d’efforts ». déclare Vanessa Bell Calloway, l’une des actrices du film.

Le combat de ce long métrage dont la sortie numérique est prévue le vendredi 15 janvier, fait écho à une année entière marquée par des troubles civils.

Pourtant le tournage avait commencé au moins deux ans avant la mort de George Floyd, un triste hasard du calendrier qui prouve la nécessité pour Nate Parker de témoigner de cette réalité pour que le changement s’opère au plus vite.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page