Actualités

Afrique du Sud : les filets à requins mettent en danger l’espèce

En Afrique du Sud, la province du KwaZulu-Natal est l’une des principales destinations du tourisme balnéaire. Pour la préserver, les autorités ont mis en place un système controversé de filets pour protéger les baigneurs des requins, mais qui a également suscité des critiques de la part des écologistes.

Le site de plongée d’Aliwal-Shoal, dans la province du KwaZulu-Natal,est mondialement réputé. Dans cette région côtière de l’Afrique du Sud connue pour ses montagnes, sa savane et ses plages, les plongeurs du monde entier se pressent pour nager quelques minutes au milieu de requins.

« Pour moi, c’était une expérience tellement incroyable. Ce sont vraiment des animaux majestueux et le simple fait de plonger avec eux et de les voir dans leur élément naturel est incroyable », assure une jeune femme quelques instants après avoir regagné le bateau.

Les requins-tigres se font rares

Dans cette lagune aux eaux claires, on trouvait jusque là toutes sortes d’espèces : les requins-taureaux, les requins-marteaux, les requins bouledogue et, les plus réputés, les requins-tigres. Mais depuis quelques temps, ces derniers se font rares.

« Nous avions l’habitude d’appeler notre excursion « la plongée au requin-tigre » mais nous avons dû modifier son nom car aujourd’hui cela n’a plus vraiment de sens », assure Gary Snodgrass, un plongeur expérimenté qui encadre les excursions. « Pour être honnête, nous croisons désormais très rarement des requins-tigres. Au cours des deux dernières années, l’espèce a malheureusement diminué de façon spectaculaire. »

Les filets détruisent la faune

La cause de cette soudaine disparition est imputée en grande partie aux filets à requins qui ont été installées le long des grandes plages du pays pour protéger la zone des baigneurs d’une éventuelle attaque.

« On a retrouvé pas mal de requins morts dans ces filets. on a repêché aussi des tortues, des dauphins et même des requins baleines, » énumère Gary Snodgrass.

Les écologistes se battent pour le retrait de ces filets qui font des dégâts considérables sur la faune d’autant qu’aucune attaque mortelle de requins n’a été signalée dans la zone depuis plus de 67 ans.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page