Société

Affaire riz Orca : Manaouda Malachie s’en lave les mains, les autorités administratives n’ont « rien reçu » !

L’enquête menée par le Journal Le journal en kiosque ce mercredi 22 juillet 2020 déduit que le riz Orca est introuvable alors que le ministre de la Santé publique dit avoir tout décentralisé il y a trois mois.

Manaouda Malachie (c) Droits réservés

Le Minsanté a « réparti » le riz Orca

 « Pour que cela soit clair pour tous, les 4000 sacs de riz de ORCA ont été entièrement répartis et acheminés depuis le 29 AVRIL 2020, aux 10 Gouverneurs de Région, avec toutes les décharges nécessaires », a réagi le ministre de la Santé publique sur son compte twitter le 22 juillet 2020.

La sortie du Dr Manaouda Malachie est subséquente à l’affaire du riz offert par le groupe Orca dans e cadre de la lutte contre le coronavirus et qui enfle déjà les médias. Le membre du gouvernement affirme avoir dispatché les sacs de riz dans toutes les dix régions, images à l’appui.

Les collaborateurs se défendent

Une information que confirme un responsable du ministère de la Santé publique : « Le don de Orca a été dispatché. Après la réunion du 9 avril. Les sacs ont été stockés dans nos magasins situés dans l’enceinte de l’hygiène mobile. Le secrétaire général a assuré la supervision de la répartition et le départ pour les 10 régions », rapporte le journal Le Jour.

Le chargé de la Communication des services du gouverneur de la région du Centre renchérit : « Nous avons reçu 780 sacs de riz. Nous avons envoyé aux préfets et sous-préfets. Dès que le don a été réceptionné des mains du ministre de la Santé publique, le gouverneur a dispatché ces dons entre les 10 préfets et les 70 sous-préfets. Chaque autorité venait chercher son lot. Le préfet gère en fonction de son unité de commandement, des orphelinats ; ce qui concerne les affaires sociales surtout, églises, mosquées. Un préfet recevait 10 sacs de riz ».

Don introuvable sur le terrain

Cependant, l’enquête menée par le journal d’Haman Mana ce jour révèle qu’« On a offert du  riz qui n’est jamais arrivé chez les véritables destinataires ». Ce que le quotidien bleu qualifie de « scandale ».

Sur le terrain il a plutôt été perçu, parfois, le don du chef de l’Etat. Mais pour ce qui est du don du groupe Orca, il n’en est rien : « Depuis le déclenchement de la crise, on parle de distribution des dons. Je n’ai encore rien reçu. J’espérais au moins un kilogramme de riz Orca. Quatre mois plus tard, je pense que riz est déjà fin », répond le maire de la commune de Soa dans la région du Centre.

Pour sa part, le maire de Yaoundé 7 est surpris qu’il existe un don du groupe Orca : « Je ne suis au courant si les populations de mon arrondissement en ont bénéficié », fait savoir Augustin Tamba.

Même déclaration dans la sous-préfecture du Lom et Djérem, région de l’Est : « Nous n’avons jamais reçu le don de riz venant de Yaoundé. Peut-être que ce riz est encore en route lorsqu’il sera là, nous allons le distribuer aux bénéficiaires selon les instructions de nos supérieurs hiérarchiques », peut-on lire dans le quotidien bleu.

Dans la région de l’Ouest non plus, il n’y a pas d’autorités administratives qui puissent indiquer comment a été réparti le riz en question : « Nous avons reçu des dons de la part du chef de l’Etat et des bienfaiteurs. Concernant le don du groupe Orca, nous n’avons rien reçu », révèle un cadre de la préfecture des Hauts-Plateaux.

Telle est la situation embarrassante qui prévaut au sujet du riz Orca. Entre le ministre qui a décentralisé, les gouverneurs qui ont dispatché, les autorités administratives qui n’ont « rien reçu » ou encore les potentiels bénéficiaires qui ne sont même pas au courant de ce don, à qui croire ?

L’on en saura un peu plus dans les jours à venir.


Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page