Politique

Achille Mbembe réplique : «Le Professeur Fame Ndongo est hors sujet»

Suite à la dernière sortie du Pr Jacques Fame Ndongo, traitant l’appel à mobilisation d’Achille Mbembe pour « libérer le Cameroun » d’anachronique, l’auteur de Brutalisme  lui a répondu cet après-midi du 7 octobre 2020.

Fame Ndongo, Achille Mbembe (c) Montage photo

C’est une guéguerre épistolaire qui a lieu sur la toile entre Achille Mbembe et Jacques Fame Ndongo depuis plus de 24h maintenant. Après un premier texte du philosophe camerounais expatrié, dénonçant la détention sans procès de certains compatriotes, et appelant à une mobilisation de la diaspora pour sortir le Cameroun de la gouvernance « satrapique du régime Biya », le secrétaire à la Communication du RDPC a répliqué quelques heures plus tard.

« Le point de vue de M. Mbembe est anachronique : Libère-t-on un peuple qui est libéré depuis le 1erjanvier 1960 (indépendance du Cameroun d’expression française) et le 1eroctobre 1961 (Indépendance du Cameroun d’expression anglaise et réunification avec le Cameroun d’expression française) ? Quant à la parole et au paysage politique, ils ont été libérés avec les lois du 19 décembre 1990 promulguées par le Président Paul Biya… », écrit Fame Ndongo dans sa communication.

La contrattaque signé Mbembe

Toujours via Facebook, Achille Mbembe a fait le constat selon lequel, « la note d’hier (la sienne, Ndlr) concernant la condition des « captifs » (prisonniers d’opinion) au Cameroun a provoqué une réponse politique de la part de l’un des porte-paroles du parti au pouvoir, le Professeur Fame Ndongo ».

Pour lui, « La réponse, malheureusement, traite de tout sauf du sujet que j’ai soulevé». Il annonce in fine une prochaine sortie dans les jours à venir : «Je reviendrai sur la question des « captifs » au Cameroun dans les semaines qui viennent».


Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page