Santé

4ème édition des JMMC : des hommes et des femmes de médias s’engagent dans la lutte contre le cancer du sein

‘’Diagnostiquer tôt pour guérir’’ c’est le thème de cette quatrième édition des Journées de Mobilisation des Médias contre le Cancer du sein (JMMC) prévue les 09 et 08 octobre prochain à la Radio-Télévision Ivoirienne (RTI). L’évènement est organisé par l’Organisation non gouvernementale Echo Médias, regroupant des hommes et femmes de médias.

Au cours d’un déjeuner de presse au siège de l’Autorité Nationale de la Presse (ANP), ce jeudi 17 septembre, les JMMC ont été officiellement lancées. C’est le premier responsable de cette maison, Monsieur Samba Koné qui a eu la primeur de souhaiter la traditionnelle bienvenue à tous les journalistes et professionnels des médias. Il les encourage davantage à poursuivre leurs actions de sensibilisation à la lutte contre le cancer du sein à l’endroit des populations, car selon lui, « avant que la santé ne soit l’affaire des médecins, c’est d’abord l’affaire des citoyens ».

Place a été donnée à un autre grand homme de media, en la personne de M. Philippe Di Nacera, qui pour lui, la lutte contre le cancer du sein doit être une cause nationale. Il a également lancé un appel à l’endroit de ses confrères afin que chacun de nous s’implique encore plus dans la lutte de cette maladie. « Nous, médias, avons un rôle fondamental pour faire connaitre les risques de cette maladie. » s’est exprimé ainsi, M. Di Nacera.

Au tour du Pr Adoubi Innocent, directeur de la formation des cancérologues de l’Afrique de l’ouest de nous instruire sur les différents facteurs de risque du cancer du sein. Il fait savoir que l’âge est un facteur de risque parmi tant d’autres. Une femme, après 30 ans, est une femme à risque du cancer du sein. Cependant, il fait remarquer qu’il faut faire une différence entre le risque et la cause. Mais les possibilités sont plus grandes lorsque les femmes vieillissent. Il existe donc d’autres facteurs tels le stress, les antécédents familiaux et la nulliparité (une femme sans enfant). Par contre l’allaitement est quant à lui, un facteur protecteur.


 

Selon, toujours le Pr Adoubi, la femme atteinte d’un cancer du sein a un problème psychologique qu’il faut prendre en charge. Parmi ceux-ci, il y a la perte de la libido, la perte de la confiance en soi et cela impacte considérablement sur le bien-être du couple. Il conseille donc à toutes les femmes, dès l’âge de 30 ans, de se faire dépister précocement pour une meilleure prise en charge en cas de maladie. Et il fait savoir en concluant que « l’ablation du sein n’est pas une fatalité et que le sein peut être reconstruit ».

Pour Leah Muriel Guigui, présidente de l’ONG Echo Médias et commissaire générale des JMMC, il est plus que nécessaire d’organiser des campagnes d’information, de sensibilisation et de dépistage précoce des femmes dans le cadre de la lutte contre le cancer du sein, car une femme sur deux venait se faire dépister à un stade tardif. L’objectif des Journées de Mobilisation des Médias contre le Cancer de sein (JMMC) est de mobiliser les professionnels des médias nationaux et internationaux, les autorités politiques, les partenaires de la santé et les populations en vue d’une sensibilisation collective et continue sur le cancer du sein et surtout sur le dépistage précoce.

La 4è édition des JMMC se déroulera donc les 08 et 09 octobre 2020 sur les antennes de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI) à Abidjan. Co-parrainée par le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, le Dr. Aouélé Eugène AKA et le Ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko TOURÉ, cette journée enregistrera la présence de Madame Maria Von KIRCHMANN, l’épouse de l’Ambassadeur de l’Union Européenne en Côte d’Ivoire.

Il est important de signaler que depuis de nombreuses années, l’ONG Echo Médias mène des actions d’information et de sensibilisation contre les cancers en général et en particulier contre le cancer du sein. A travers la campagne de sensibilisation et de dépistage gratuit « Mes Seins sans cancer », l’ONG parcourt tout au long de l’année plusieurs villes et communes de la Cote d’Ivoire pour sauver des vies. En 2019, 3000 femmes ont été gratuitement dépistées. La grande innovation cette année est le concert de levée de fond qui servira à contribuer aux soins des femmes qui seront dépistées positives.

Source : AfriqueFemme.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page