4 jeunes africains prennent le pouvoir aux Assemblées Annuelles de la BAD à Busan

22

Il a s’agit pour quatre jeunes entrepreneurs africains invités par la BAD et venant du Maroc, du Kenya, de la Zambie et du Libéria, de présenter leur différents parcours d’entrepreneurs et l’impact que leurs produits ou services ont eu sur leur communauté. Citons notamment le marocain Badr Idrissi, PDG et cofondateur d’Atlan Space, une startup développant une Intelligence artificielle pour guider et coordonner les réseaux de drones, permettant aux gouvernements de surveiller de vastes zones géographiques, d’identifier les menaces, notamment dans le secteur de la pêche illégale.

Chacun de leur projet d’entreprise social a démarré par l’identification d’un problème auquel ils étaient confrontés et à la recherche d’une solution adaptée. « Il faut adapter ce qui existe déjà. Et pas juste copier et coller », ajoute Badr Idrissi dans son speech.

Mais ils ont dû faire un choix cornélien comme la kenyane Lorna Rutto (PDG de Ecopost) : « J’ai travaillé dans 3 banques différentes et ensuite, j’ai démissionné. Ça été une décision difficile. Mais aujourd’hui, je suis heureuse et épanouie de mon choix « , dit-elle.

Assemblées annuelles BAD 2018 Busan

Avant de passer à une échelle industrielle, ces jeunes chefs d’entreprises ont rencontré de nombreux challenges, comparables à ceux auxquels d’autres jeunes africains sont confrontés.  Notamment, le zambien Mutoba Ngoma, PDG de Tapera Industries Ltd, qui a démarré son business dans l’arrière-cour de ses parents. Il a commencé à recycler de l’huile de friture usagée des restaurants pour fabriquer du biodiesel pour les voitures et aussi du savon pour les ménages. « À un moment donné, je n’arrivais plus à satisfaire les commandes de mes clients en biodiesel grâce à l’huile de friture usagée. J’ai donc décidé de me tourner vers une plante qu’on appelle Jatropha »

Ces efforts déployés par ces jeunes entrepreneurs pour mettre en place des solutions locales durables, ont eu un impact qualitatif et quantitatif pour les pays et les communautés dans lesquelles ils vivent. « Nous avons recyclé 3.000.000 de déchets plastiques, créé 2000 emplois directs et préservé plus de 400 hectares de forêts. », déclare avec fierté, Lorna Rutto (PDG de Ecopost).

L’un des points communs entre ces quatre jeunes entrepreneurs est le fait qu’ils aient réussi à capitaliser sur l’innovationqui se comptent. La prochaine étape est donc de pouvoir dupliquer leurs success stories à l’échelle continentale. Pour y parvenir, le Président de la BAD, Akin Adesina a affirmé qu’il était indispensable de prendre des risques pour soutenir la jeunesse africaine. Parce que «la jeunesse africaine n’est pas le futur de l’Afrique, mais son présent. »

Pour rappel, la 53ème édition des Assemblées Annuelles de la BAD (Banque Africaine de Développement) se tient à Busan en Corée du Sud, du 21 au 25 mai. La Corée du Sud est un pays membre de la BAD depuis 1982. Les éditions des Assemblées Annuelles sont tournantes. Elles se tiennent chaque année dans un pays différent. Elles se sont déroulées il n’y a pas si longtemps en Côte d’Ivoire en Zambie, etc. Vous pouvez suivre les différentes sessions via le hashtag #Afdbam2018

Source : BuzzyAfrica.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here