Politique

32 militants du MRC placés sous mandat de détention provisoire à la prison centrale de Kondengui

32 personnes interpellées lors de la marche non autorisée du 22 septembre 2020 organisée par le MRC ont été placées sous mandat de détention provisoire à la prison de Kondengui à la demande du juge d’instruction du tribunal militaire de Yaoundé. Elles sont accusées de « rébellion et attroupement ».

Image d’illustration (c) Droits réservés

Les 32 prévenus font partie des 39 personnes placées en garde à vue juridique. Les militants et sympathisants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) mis sous mandat sont « celles qui depuis leur interpellation étaient sous la responsabilité juridique et administrative du commissariat central N°1 de Yaoundé », a appris lebledparle.com.

Dix autres personnes impliquées dans l’organisation des marches du MRC sont toujours gardées à vue sous la responsabilité de la gendarmerie nationale à Yaoundé. Dans cette catégorie, on parle d’Alain FogueTedom, trésorier national du parti, Olivier Bibou Nissack, porte-parole du MRC et Pascal Zamboue.

À en croire le collectif des avocats constitués pour la défense du MRC et alliés, le Tribunal militaire a également libéré trois personnes. Mais « l’une d’entre elles a été inculpée pour défaut de carte nationale d’identité », indique-t-il.

Lors des événements du 22 septembre 2020, un total de 294 partisans du MRC a été interpellé par les forces de maintien de l’ordre. En octobre 2020, 176 personnes avaient déjà été remises en liberté. Et 109 autres avaient été « déférées aux parquets près les tribunaux militaires de Douala et de Bafoussam », selon le gouvernement.


Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page