Politique

« 10 millions de nordistes » pour quoi faire ?

Positionnement. Lancé le 27 juin 2020, cette plate-forme initiée par Guibai Gatama est l’objet de critiques acerbes de certaines élites et acteurs politique.

Guibai Gatama – Une Le Jour

Guibai est loin d’être naïf. En initiant le mouvement 10 millions de nordistes dans un contexte marqué par les replis communautaristes marinés aux velléités politiques les plus débridés, le Dp de l’Œil du Sahel était bien conscient du tollé qui s’en suivrait. Mais quand on l’interroge sur cet entêtement à tribaliser un combat pour l’émancipation sociale il est loin d’en démordre. « Le constat de la double bipolarisation dans le pays tendait à donner l’impression que les nordistes étaient en train de se soustraire des débats qui engagent le devenir du Cameroun. Mais davantage, il y a la situation du Grand Nord ? Tous ces problèmes critiques qui touchent au développement de cette partie du pays, notamment l’absence des projets structurants, la question de l’eau, l’éducation…Nous devons parler, nous devons s’il le faut crier. Crier aussi fort et longtemps pour être entendus dans le cadre de la République parce que nous sommes des patriotes et des républicains », soutient-il. 

Gâteau national

Quand ce patron de presse parle de double bipolarisation, il fait d’abord allusion au fameux face-face entre Bamilékés et Ekang-Beti qui enflamme les réseaux sociaux depuis la très controversée élection présidentielle d’Octobre 2018. Il veut que sa communauté se fasse elle aussi entendre dans ce concert de diatribes dont personne ne saurait prédire l’issue. Mais l’autre enjeu encore plus prégnant semble se situer dans la réparation du fameux gâteau national. « Regardez les projets structurants. Il n’y en a qu’un seul dans le grand Nord c’est le barrage de Birni à WaraK. Aujourd’hui quand on veut nommer des ministres ou des Dg de sociétés on pense d’abord aux anglophones aux gens du Centre-Sud de l’Ouest et le grand Nord vient juste boucher les trous », s’enflamme Guibai. « Les  Petites frustrations d’aujourd’hui  peuvent t entrainer les grandes frustrations de demain », insiste-t-il, rappelant que « Paul Biya est élu grâce au Grand Nord ».

Une dérive ethno politique ? Du chantage à la République ? Toujours est-il que des réactions fusent. «  Le Mouvement dix millions de nordiste c’est un mouvement politique pour le positionnement de Guibai et ses amis en quête  du pouvoir. Ces gens sont méchants, veulent nous diviser », s’est emporté Hamadou Haminou  de l’Anpc (Alliance nationale pour le progrès du Cameroun). Une charge encore plus lourde est venue de Pierre Nkaa, journaliste et doctorant en Sciences politiques.

Comme  Ossende Afana ?

Son texte traduit une forte indignation : « Depuis quelques jours, un homme jusque-là connu comme directeur de publication du très respecté journal L’Oeil du Sahel est porteur d’un projet dénommé « 10 millions de Nordistes ». Il harangue pour avoir le plus d’adhésions. Il se permet de dire que la partie septentrionale du Cameroun n’est pas ce qu’elle devrait être…Ses sorties sont une promotion de la division du Cameroun sur la base identitaire « Nordiste ». Qui donne un tel droit à ce Camerounais ? », s’est-il emporté avant de reprendre : « Au nom de quoi prétendre appeler les Nordistes à se regrouper autour d’un mouvement de 10 millions de personnes ? Ce Camerounais tient il compte du syncrétisme culturel dans nos familles ? Veut-il séparer les multiples couples Nordistes comme il les appelle et les autres ? Dans la suite de son propos, Pierre Nka se veut plus virulent encore. «  Si ce DP qui appelle 10 millions de Nordistes l’avait fait entre 1960 et 1982, il n’aurait pas eu un sort différent de celui infligé au Dr. Ossende Afana. Oui c’est la seule différence. En l’absence d’une répression barbare comme celle de 1960 à 1982, si la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme le Multiculturalisme fonctionne elle doit se saisir de cette affaire « 10 millions de Nordistes ». Le plus tôt serait le mieux… »

Fédéralisme et replis identitaires

Dans un ton plus apaisé, l’économiste Dieudonné Essomba reconnait que les plaintes des nordistes sont « fondées »  mais incrimine plutôt  « la mauvaise organisation de l’Etat ». « Ce que les élites du Grand Nord devraient clairement demander à l’Etat, relayées d’ailleurs par les élites d’autres Régions, ce n’est plus de venir réaliser des choses dans leur Région, mais de leur remettre leur part dans le cadre d’un Etat fédéral.

Dans ce genre d’organisation, l’Etat fédéral prend la moitié des 5.000 Milliards du budget, et laisse l‘autre moitié aux Etats Régionaux, soit 2.500 Milliards. Comme le Nord représente le tiers de la population du Cameroun, il aura aussi le tiers de ces 2500 Milliards concédés aux Etats Régionaux, soit 830 Milliards », écrit encore Dieudonné Essomba.

 A ces critiques acerbes, Guibai rappelle que la vocation première de son mouvement est d’abord de « décomplexer » et « d’éveiller » les populations du Grand Nord. « Je l’ai toujours dit et répété, la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui le Grand Nord et partant les nordistes n’est pas à la hauteur du pays. Il faut ça change», reprécise-t-il  avant d’ajouter que son initiative s’inscrit dans une démarche républicaine. « Notre logo porte les couleurs de notre pays, comme pour dire que nous inscrivons dans le République. Nous ne voulons ni effrayer ni épater les gens. Le Mouvement ne se dresse contre personne si ce n’est qu’il invite à un nouveau regard sur le grand Nord et les nordistes. Est-ce trop demander ? ». Fin de la polémique ?

H.N.IV

Article paru dans Le Jour


Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page