Violée et battue par son mari, Zeinab, 24 ans, a été exécutée

74

Une femme victime de viols et condamnée à mort en Iran pour avoir tué son mari lorsqu’elle avait 17 ans sur la base d’aveux extorqués a été exécutée mardi, a affirmé l’organisation Amnesty International.

Zeinab Sekaanvand, 24 ans, « a été exécutée en Iran ce matin. Elle était mineure lorsqu’elle a été arrêtée et a été condamnée à l’issue d’un procès inéquitable. Elle disait avoir été torturée en détention par des policiers », a affirmé sur Twitter l’organisation de défenses des droits de l’Homme.



Mariée à 15 ans


Selon Amnesty, la jeune femme avait été condamnée à mort en 2014 après avoir été reconnue coupable du meurtre de son mari, qu’elle avait épousé alors qu’elle n’avait que 15 ans, et qui l’agressait physiquement et verbalement.


L’organisation souligne dans un communiqué que Zeinab Sekaanvand avait avoué le meurtre sous la « contrainte », avant de se rétracter et de désigner son beau-frère, qu’elle avait également accusé de l’avoir violée à plusieurs reprises.



Un procès écoeurant
Ces rétractations n’ont toutefois pas été prises en compte lors de son procès, a souligné Amnesty. Son exécution « est une démonstration écoeurante du mépris des autorités iraniennes pour les principes du droit des mineurs (…). Zeinab n’avait que 17 ans au moment de son arrestation », a dit Philip Luther, un responsable de l’organisation.



Une exécution scandaleuse
 »

Le fait que sa condamnation à mort a fait suite à un procès manifestement inéquitable rend son exécution encore plus scandaleuse », a-t-il ajouté.


Selon Amnesty, il s’agit de la cinquième exécution d’une personne mineure lors des faits depuis le début de l’année en Iran.

 »Nous continuons d’exhorter les autorités iraniennes à instaurer immédiatement un moratoire sur les exécutions, à commuer toutes les condamnations à mort en vue de l’abolition de peine de mort et à interdire l’application de la peine de mort aux personnes âgées de moins de 18 ans au moment du crime », écrit Amnesty.

 

Source: Belga

AfriqueFemme.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here