Actualités

Un père surveille le rencard de sa fille grâce à une appli de reconnaissance faciale

Le milliardaire John Catsimatidis dînait tranquillement au Cipriani, un restaurant italien huppé du quartier de SoHo, à New York, lorsqu’il a remarqué sa fille à une autre table. Andrea était en plein rendez-vous. 

Il a décidé de se faire une idée du jeune homme qui captivait tant sa fille, craignant que ce ne soit un escroc. Le père a donc espionné son rencard.

Il s’est servi d’une application de reconnaissance faciale, conçue pour lutter contre le vol à l’étalage dans les supermarchés.

Pour commencer, le milliardaire a demandé à un serveur du restaurant de prendre une photo du compagnon de la demoiselle. 

Il a téléchargé le cliché dans “Clearview Al”, une application américaine qui permet de faire correspondre des visages avec une base de données de plus de trois milliards de photos obtenues sur Internet et sur les réseaux sociaux. 

“En vingt secondes, nous avons récupéré une photo de lui”, a-t-il déclaré au New York Post. Après vérification, “c’était quelqu’un de bien”. 

Le milliardaire était convaincu que Andréa, consciente qu’il s’inquiétait pour elle, ne lui en voudrait pas.

John Catsimatidis s’est tourné vers l’application dans laquelle il a investi, en raison des multiples vols enregistrés dans ses supermarchés en 2016 ; les voleurs repartaient souvent avec des sacs remplis de pots de glace Häagen-Dazs qu’ils revendaient ensuite à des restaurants.

“Je sais que mon père est capable de faire des choses complètement folles”, a déclaré la jeune femme au Times. “Il est très calé en technologie. Mon rencard a été très surpris”.

Mais il semble que le “Clearview AI” soit controversé, car faisant l’objet d’une étude sur la vie privée par des sénateurs américains. Facebook et Youtube auraient demandé à l’entreprise d’arrêter sa collecte de photos sur leurs sites.

John Catsimatidis a assuré qu’il n’a testé la technologie que dans un seul de ses supermarchés. 

Source : l-frii.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page