Tchad: opération ‘ville morte’ dans la ville de Sarh

36

Au Tchad, opération « ville morte » dans la ville de Sarh, située dans le sud du pays. La ville était déserte, jeudi, suite à l’appel des associations de ressortissants qui dénoncent la mise en place d’un sultanat dans cette partie du territoire à majorité chrétienne et animiste.

Malgré les protestations des habitants et la promesse du chef de l’Etat d’annuler l’acte, le sultan de Sarh a été convié à participer conférence des autorités coutumières et traditionnelles du Tchad. Un geste qui a mécontenté les populations, qui ont décidé de réagir.

Les rues de Sarh habituellement bruyantes en cette période de récoltes étaient désertes jeudi matin. Les petits marchés qui accueillent les vendeurs de légumes et poissons étaient fermés. Très peu de motos-taxis étaient visibles.

Pour les habitants de Sarh, cette mobilisation est une manière de protester contre l’invitation du sultan de Sarh, Moussa Mahamat Bézo, à participer aux travaux de la conférence des autorités coutumières et traditionnelles du Tchad, alors que le 3 août dernier, le chef de l’Etat a reconnu devant une délégation de ressortissants du Moyen-Chari que la mise en place d’un sultanat et la nomination d’un sultan dans cette région étaient une erreur qui allait être rectifiée.

« C’est un signal que nous avons envoyé aux autorités. Si le décret n’est pas annulé, nous envisagerons d’autres actions », prévient le président du Cadre de concertation permanent des jeunes du Moyen-Chari, Touaderé Alexis. Jeudi soir, aucune autorité n’a réagi à cette mobilisation.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here