Rwanda: un diplôme en théologie dorénavant exigé aux leaders religieux

29

Le gouvernement rwandais a fait fermer des milliers d’églises et des dizaines de mosquées dans le but d’exercer plus de contrôle sur une communauté religieuse dynamique dont les opérations parfois improvisées, menacent la vie des fidèles, d’après les autorités.

Le président Paul Kagame s’est dit choqué par le nombre élevé d’églises dans ce petit pays d’Afrique de l’Est. « 700 églises à Kigali », a-t-il dit à propos des lieux de culte dans la capitale nationale en mars. « Est-ce que ces forages donnent de l’eau aux gens? Je ne pense pas que nous ayons autant de forages. Avons-nous même autant d’usines? Quel g’chis! «

« Le Rwanda n’a pas besoin d’autant de lieux de cultes »

M. Kagame a indiqué que le Rwanda n’avait pas besoin de tant de lieux de culte, affirmant qu’un nombre si élevé ne pouvait qu’être adapté aux économies plus grandes et plus développées qui ont les moyens de les soutenir.

Ces fermetures soudaines suscitent des réactions mitigées au Rwanda, ou les groupes de défense des droits de l’homme accusent depuis longtemps le gouvernement Kagame de sévir contre la liberté d’expression, ce que le président a démenti. Six pasteurs pentecôtistes qui ont protesté contre les fermetures d’églises ont été arrêtés et accusés de « réunions illégales avec de mauvaises intentions ».

Certaines églises ne respecteraient pas les normes de sécurité

Alors que le gouvernement rwandais décrit les fermetures comme visant des églises qui n’ont pas respecté les normes de sécurité des b’timents, il prend d’autres mesures pour superviser la communauté religieuse dans la nation largement chrétienne de 12 millions de personnes.

Le projet de loi vise à réglementer les organisations confessionnelles séparément des organisations de la société civile, a déclaré Alexis Nkurunziza, président du Rwanda Private Leaders Forum. Les suggestions des leaders religieux seront bientôt transmises à la Commission de réforme du droit du Rwanda pour examen et plus tard au parlement, a-t-il dit. La législation devrait être adoptée puisque le parti au pouvoir détient la majorité des sièges parlementaires.

Le gouvernement rwandais exigera dorénavant des pasteurs un diplôme de théologie

La nouvelle législation exigerait aux pasteurs d’avoir un diplôme de théologie avant d’ouvrir leurs propres églises. Le but est de réguler les églises pentecôtistes qui surgissent souvent sous des dirigeants qui prétendent avoir reçu un appel à prêcher.

La majorité des églises qui ont été fermées sont dites être des petites maisons de prière pentecôtistes, avec certains prédicateurs soupçonnés de s’enrichir des adeptes souvent appauvris. Certaines églises se réunissent sous des tentes ou des maisons qui ne peuvent accueillir les foules et la pollution sonore provenant des rassemblements nocturnes est une préoccupation, ont indiqué les autorités.

« Les maisons de prière ont été trouvées dans de telles conditions physiques, et nous ne ciblons aucune religion », a déclaré à l’AP Anastase Shyaka, le président du Conseil de gouvernance du Rwanda qui réglemente les organisations confessionnelles. « Nous fermons les maisons de prière de toutes les différentes dénominations et nous leur demandons de respecter les normes de santé et de sécurité existantes pour leurs fidèles. »

Le gouvernement rwandais respecte la liberté de culte, mais la protection de la vie des gens vient en premier lieu

Les médias locaux dans la capitale ont rapporté que plus de 6 000 églises ont été fermées jusqu’à présent à travers le pays.

Le gouvernement rwandais respecte la liberté de culte, mais la protection de la vie des gens vient en premier lieu, a-t-il dit, ajoutant que les églises qui répondent aux normes de sécurité requises seront rouvertes.

Les mosquées à travers le Rwanda ont également été touchées. Une centaine d’entre elles ont été fermés, selon Sheikh Salim Hitimana, dirigeant de la communauté musulmane du pays.

Certains dirigeants évangéliques ont déclaré qu’ils soutenaient la répression du Rwanda, disant que la protection de la vie des pratiquants est importante et qu’il est nécessaire d’avoir des leaders qualifiés et formés

CamerounWeb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here