Richard Makon : « Le vote du camerounais est plus que jamais ethnique et villageois »

127

Au lendemain du Scrutin présidentiel du dimanche 7 octobre 2018, le Dr Richard Makon fait le bilan exhaustif de l’élection présidentielle 2018. Dans une tribune intitulée  » ‘’ETOUDI 2025’’ SE PREPARE AUJOURD’HUI !!! » le politologue fait un classement des bons et mauvais points de la présidentielle 2018. Il s’adresse également à tous acteurs politiques et propose des perspectives pour le septennat prochain en cours de téléchargement. Lebledparle.com, vous propose l’intégralité de sa tribune.

‘‘ETOUDI 2025’’ SE PREPARE AUJOURD’HUI !!!

Le 07 octobre n’a pas encore officiellement rendu son verdict que déjà les résultats sont quasiment connus : une victoire écrasante et sans appel du candidat du RDPC. Mais au-delà des scores qui seront dans les jours prochains, sans aucun doute possible, affinés, vérifiés et consolidés, nous pouvons nous risquer à quelques commentaires :

SUR LES BONS POINTS

1- C’est le Cameroun malgré tout qui sort gagnant de cette élection présidentielle globalement calme et sereine ;

2- La démocratie camerounaise, bien qu’embryonnaire, a progressé de quelques centimètres sur l’autocratie ;

3- Le jeu politique camerounais et les campagnes électorales se professionnalisent tout doucement dans le sens des standards mondiaux en la matière ;

4- L’opposition s’est fortement renouvelée, laissant apparaitre de nouveaux visages et une énergie politique nouvelle ;

5- Les candidats sont restés, du moins dans le discours public, le plus courtois, élégant et républicain possible ;

6- Les candidats de l’opposition et leurs équipes de campagne ont forcé le respect et l’admiration par leur volonté de couvrir le pays tout entier et le cœur de la diaspora, donnant tout ce qu’ils pouvaient pour témoigner de l’intérêt à tous les camerounais et présenter leurs offres de changement ;

7- Les médias, globalement, ont joué un rôle formidable dans la couverture de cette élection et dans l’accompagnement de tous les candidats de la manière la plus égalitaire possible ;

8- La jeunesse a pris conscience de sa force et le peuple entier, bien que tardivement, s’est ré intéressé à la chose politique ;

9- Les efforts incroyables de mobilisation de l’électorat tout au long de la campagne des partis d’opposition, dans des conditions souvent rudes et pénibles ;

10- Malgré quelques reflexes des régimes d’après-guerre, l’ordre gouvernant s’est globalement essayé au fair-play.

LES MAUVAIS POINTS

1- La stratégie de division de l’opposition, dans un tel contexte juridique et institutionnel et une telle configuration territoriale et socio-ethnique est et restera pour longtemps encore suicidaire ;

2- Le vote du camerounais est plus que jamais ethnique et villageois ;

3- Les alliances politiques qui ont structuré l’ordre politique camerounais actuel, tel l’Axe Nord – Sud, demeurent inébranlables ;

4- Les détenteurs du pouvoir économique sont encore frileux pour prendre parti pour un candidat de l’opposition par peur de représailles. Ce qui au demeurant confine l’opposition à un sous-financement ahurissant et à un déploiement relativement faible ;

5- Le faible taux d’inscription des citoyens sur les listes électorales dessert l’opposition au profit du parti au pouvoir ;

6- Tout discours de haine et stratégie d’intimidation, de calomnie et d’invective pour obliger un électeur ou contraindre un concurrent à une alliance produit une attitude contraire de repli et de méfiance ;

7- L’élection présidentielle ne se gagne pas dans les grandes agglomérations, fortement cosmopolites et métissées, mais dans l’arrière-pays ;

8- Le pouvoir traditionnel reste déterminant dans la structuration du choix de l’électeur dans de nombreuses régions ;

9- La place et le rôle des femmes dans le jeu et la représentation politiques restent marginaux, desservant ainsi la qualité des offres et du débat politiques ;

10- La Diaspora dont l’intérêt pour la situation de notre pays est incontestable et mérite notre admiration, brille malheureusement encore par son absence sur le fichier électoral ;

11- Tous les partis politiques, certains plus que d’autres, payent leurs discours démagogiques sur la question de l’anglophonie identitaire ;

12- Une grande partie de l’opposition confond encore ‘‘Programme électoral’’, ‘‘Projet de société’’, ‘‘Programme de Gouvernement’’ et ‘‘Plan d’action politique’’, ce qui a souvent rendu leurs propositions inaudibles et leurs visions totalement floues.

MON MODESTE MESSAGE

– À TOUS LES CAMEROUNAIS, soyez fiers pour ce pas de plus vers la démocratie et surtout le changement qui aujourd’hui, nous le savons déjà, est possible par la voie des urnes. Attendons dans le calme et la paix les résultats officiels ;

– AUX CANDIDATS MALHEUREUX, vous n’êtes pas ‘‘perdants’’, votre mobilisation témoigne de ce que le changement par les urnes et possible. Alors evitez toute surenchère inutile et restez dignes dans cette étape d’apprentissage, vous en sortirez plus grands et le peuple pour qui vous vous sacrifiez saura vous en être gré le moment venu ;

– AUX PARTISANS DU PARTI AU POUVOIR qui restent au pouvoir, ayez le triomphe modeste parce que la situation de notre pays n’autorise aucune effusion de joie mais nous interpelle tous à plus de patriotisme et de responsabilité ;

– AU PRESIDENT SORTANT GAGNANT, qu’il Vous plaise Excellence (1) de ramener la paix dans notre maison commune ; (2) de nettoyer votre régime de ses visages les plus hideux qui d’ailleurs travaillent avec acharnement à vous priver de bilan ; (3) d’écouter la clameur des pleurs de cette jeunesse paupérisée et désabusée qui s’est exprimée avec une énergie jamais vue avant pour exiger un changement de cap ; (4) et de préparer la transition dans la paix pour léguer, non pas à vos enfants mais à vos petits-enfants, un pays en paix et prospère, fort de sa riche diversité et où coulera le lait et le miel pour tous !!!

LeBledParle.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here