Relier toute l'Afrique en train: le projet fou de l'homme le plus riche d'Algérie

87

L’homme d’affaires aujourd’hui à la tête d’une fortune estimée à 3,4 milliards de dollars travaille sur un projet de réseau ferroviaire reliant tout le continent africain. Un chantier selon lui bénéfique à la fois pour l’Afrique et pour l’Europe.

Très discret dans les médias, l’homme d’affaires algérien de 73 ans a pourtant un parcours professionnel exceptionnel. Après s’être lancé dans les affaires il y a près de cinquante ans en ouvrant un petit cabinet d’expertise comptable, Issad Rebrab est aujourd’hui à la tête du premier groupe privé algérien, Cevital, qui emploie 18.000 personnes et réalise 4 milliards de dollars de chiffre d’affaires dans l’agroalimentaire, l’industrie, la distribution et l’automobile, entre autres.

L’homme d’affaires travaille sur un projet pharaonique: un réseau ferroviaire connectant l’Afrique du nord au sud et d’est en ouest. Plus précisément, de l’Algérie à la Zambie, et de Djibouti au Togo. Un projet colossal, dont le coût pour la seule portion nord-sud est estimé à environ 9 milliards d’euros, mais qui selon l’homme d’affaires est absolument indispensable pour le continent africain: « On ne peut pas développer aujourd’hui l’Afrique sans investissements massifs dans l’éducation, sans l’électrification, sans investissements dans des infrastructures ferroviaires, routières et portuaires », a expliqué Issad Rebrab chez notre confrère BFM Business, dans un entretien rare. 

L’enjeu majeur de ce projet fou est de faire gagner un temps précieux aux transports de personnes et de marchandises, pour maximiser les échanges.

« D’un port algérien jusqu’à la Centrafrique, si vous devez envoyer une marchandise par bateau, vous mettrez deux mois et demi. Par contre, une ligne de chemin de fer qui partirait d’un port algérien vers la Centrafrique par le Tchad, c’est 48 heures », a précisé l’homme d’affaires algérien. 

Afrique Connection, avec BFM Business

AfriqueConnection

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here