Actualités

RDC-Naufrage au Maï-Ndombe : les victimes noyées dans le silence du gouvernement

Alors que la RDC semble consacrer beaucoup d‘énergie à l’inhumation de l’opposant historique Étienne Tshisekedi, des Congolais continuent de dénoncer l’indifférence du gouvernement à la mort de plus de 30 personnes lors du naufrage du 25 mai au nord-ouest.

Véritable silence de cimetière que celui observé jusqu’ici par les autorités congolaises après le naufrage du 25 mai dernier.

Ce samedi-là, une baleinière (bateau en bois) de la société privée « Landa malembe » ayant à son bord plus de 300 personnes, coulait dans les eaux sombres du lac Maï-Ndombe (eau noire en lingala) dans la ville d’Inongo au nord-ouest de la RDC. Le bilan officiel fait jusqu’ici état de plus de 30 morts et des centaines de disparus.

Mais, pendant que des recherches d‘éventuels survivants se poursuivent et que des familles enterrent leurs proches, aucun acte de la part des gouvernants. Pas même un message de condoléances aux familles éprouvées. Pas non plus de visite de quelque membre du gouvernement central aux rescapés pour ne fût-ce qu’un réconfort moral.

Excepté le maire de la ville d’Inongo Cosmos Mbo Wemba qui a même ordonné l’arrestation de l’armateur, c’est l’indifférence totale des autorités congolaises. Difficile donc pour des Congolais de rester indifférents à cette indifférence de l‘équipe de Félix Tshisekedi à laquelle il est surtout reproché de ne pas organiser de deuil national.

« Il y a eu naufrage dans le Maï-Ndombe, près de 200 disparus. Pas de deuil national, pas de visite du président, aucune opération de récolte des fonds sur la toile…. Une gestion sélective des catastrophes inacceptable et un traitement déséquilibré des victimes. Révoltant … », se révolte sur Twitter Odia Élysée, une internaute congolaise.

Tradition bantoue de côté

Des cadres de l’opposition sont également pointés du doigt. « Martin Fayulu n’a pas encore réagi aussi. Nous compatissons. Nous voulons voir le chef de l‘État réagir », souligne Tshihimbo, un autre internaute sur le média social.

De tous les responsables mis en cause, il y a en premier le président Tshisekedi. « La Présidence de RDC est-elle informée du drame de ce week-end sur le lac Maï-Ndombe, où plus de 200 Congolais ont péri dans un nouveau naufrage ? Quelqu’un est-il au courant de ne serait-ce qu’un message de compassion de la part de Félix Tshisekedi? » , s’interroge le mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA).

Un chef de l‘État qui semble préoccupé par les obsèques de son père. Des obsèques dont le coût serait, d’après des Congolais, de plus de 1,4 milliard de CFA (2,5 millions de dollars).

« Étienne Tshisekedi mérite les honneurs de la Nation. Mais à quel prix ? 2,5 millions USD du Trésor public rien que pour les œuvres d’art de sa sépulture, et combien pour le reste ? Alors que le peuple meurt de faim. Vous prétendez l’honorer, en réalité vous recouvrez son nom d’opprobre », charge encore la LUCHA.

Une insensibilité dénoncée même par des acteurs politiques. Selon l’Agence congolaise de presse (ACP), organe public, lors d’une rencontre le 27 mai avec la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, des députés ressortissants de la province du Maï-Ndombe « ont fustigé le silence observé depuis ce naufrage ».

Et pendant que des Congolais pleurent d’indignation, de colère et de tristesse, le gouvernement semble demeurer pelotonné dans ce cocon d’apathie, comme s’il donnait l’impression de privilégier les obsèques de celui dont la devise était « Le peuple d’abord » au détriment d’autres Congolais.

Eux qui pourtant, ont aidé, chacun à sa manière et au prix de mille et un sacrifices, à faire d‘Étienne Tshisekedi wa Mulumba, une véritable légende quasiment de même calibre que Lumumba, le héros de l’indépendance de la RDC.


>>> LIRE AUSSI : RDC-Naufrage Maï-Ndombe : le propriétaire du navire arrêté


>>> LIRE AUSSI : RDC : au moins 30 morts dans un naufrage


>>> LIRE AUSSI : RD Congo : au moins 37 morts dans un nouveau naufrage dans l’est

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page