Présidentielle 2018 : Un collectif de "motos Taximen" à Douala appelle à voter pour le candidat Biya

98

Cet appel a eu lieu ce jeudi 6 septembre 2018 au parcours vita situé au quartier Bonamoussadi à Douala. Les motos taximen ont bravé la pluie et les  obstacles pour venir soutenir la candidature de Paul Biya.

Ce collectif a mobilisé près de dix mille conducteurs de motos taxi pour soutenir  une reconduction du président Paul Biya à la magistrature suprême du Cameroun. Pour les motos taximen  le Président Paul Biya est  « l’Apôtre infatigable de la paix » et qu’il peut encore servir le pays.  « Nous avons décidé à travers la voix de plus dix mille motos taxi que nous donnons notre voix à Paul Biya. Nous pensons qu’il est encore utile pour la nation, qu’il est encore utile pour donner un sens à la république et nous avons décidé qu’à la sortie du 7 octobre, nous allons porter Paul  Biya plus haut », a déclaré Willy Kengne, Président des motos taxi de Douala 5e.

Les conducteurs d’engins à deux roues ont également dit qu’on ne va pas se servir d’eux pour déstabiliser le pays. Et ils envisagent poursuivre cette action citoyenne dans les villes de Yaoundé, Maroua et Bafoussam dans les prochains jours.

L’appel des motos taximen de Douala intervient  plus d’u mois après celui des opérateurs d’engins à deux roues de la ville d’Ebolowa. Ceux-ci  ont organisé le 23 juillet 2018 à Ebolowa, une manifestation au cours de laquelle ils se sont engagés sur l’honneur à soutenir Paul Biya lors du scrutin du 7 octobre prochain.

L’histoire d’amour entre le président de la république et les motos taximen est née lors de son discours à la jeunesse en 2013. À la veille de la célébration de la 47e fête nationale de la jeunesse, Paul Biya a pour la première fois évoqué l’activité qui occupe de plus en plus les jeunes au Cameroun. Selon lui, bien que cette activité soit remplie de brebis galeuses, le président de la République a estimé qu’ils sont courageux et qu’il est nécessaire d’encadrer cette activité.

LeBledParle.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here