Pour Reporter Sans Frontière : « Les journalistes qui couvrent la crise anglophone ne sont pas des criminels »

45

La Journaliste Mimi Mefo Takambou, Rédactrice en chef adjoint d’Equinoxe TV a passé sa première nuit à la Prison centrale de Douala. L’organisation Reporter Sans Frontière  (RSF) demande sa libération sans condition.

« Reporter Sans Frontière demande la libération immédiate de la journaliste d’Equinoxe TV Mimi Mefo arrêtée et transférée hier soir [Mercredi] à la prison de Douala. Les journalistes qui couvrent la crise anglophone ne sont pas des criminels ! », a déclaré Reporter Sans Frontière Afrique ce jeudi 8 novembre 2018 sur son compte twitter.

Au niveau local, le SNJC demande aussi la libération de Mimi Mefo. « Nous demandons la libération  de Mimi Mefo. Le SNJC va réagir avec détermination et fermeté dans les prochaines heures ». Dénis Kwebo, président du Syndicat national des Journalistes du Cameroun sur sa page Facebook. Depuis ce mercredi les confrères demandent aussi sa libération.

Pour rappel, l’ouverture du procès de Joseph Olinga a eu lieu ce matin à Bafoussam. « Déjà au Tribunal de Bafoussam en attente de mon procès. Accusé de « Rébellion simple et outrage à fonctionnaire ». La première accusation portait sur  » Apologie du terrorisme » », a écrit Joseph Olinga, journaliste au quotidien Le Messager.

LeBledParle.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here