Pour ANGONG ARTHUR, Promoteur du festival international de Conte Minkana : « le Conte est un vecteur de rassemblement »

297

C’est le Musée ethnographique des peuples de la forêt d’Afrique qui a servi de cadre pour le lancement du festival international de Conte du Cameroun (Minkana), organisé par l’association culturelle Minkana.  Les organisateurs ont donné un point de presse ce jeudi 15 février 2018, pour présenter aux journalistes les contours de ce festival, rendu à sa quatrième édition.

« Au-delà du Conte, le vivre ensemble », est le thème choisi pour l’édition 4 du festival de Conte du Cameroun (Minkana). Le choix de ce thème n’est pas ex-nihilo comme l’a dit le promoteur au cours du point de presse. Il cadre bien au contexte d’instabilité sociopolitique actuel dans le monde et singulièrement au Cameroun. C’est à ce titre qu’AZAZOU pense que le conte apparait au 21e siècle, comme « une fédérateur et vecteur de rassemblement ». « Le message de cette année, au-delà du conte, le vivre ensemble, nous essayons de célébrer le vivre ensemble que ce soit dans la diversité de nos activités, de nos spectacles, de nos sites et également des artistes qui sont invités à participer à l’évènement », a-t-il ajouté.

À la question de savoir s’il y a la place pour le conte, dans une ville urbaine comma Yaoundé, AZAZOU réponds sans ambages par l’affirmatif : «il y a la place pour le conte. À chaque fois que je fais un spectacle, je suis toujours très émue de rencontrer les gens qui ne savent que le conte existe à Yaoundé. Donc les gens en ont besoin, il suffit qu’on aille vers ce public là et ils seront très émus de renouer avec leur racine ». S’agissant de la cible, le festival vise les familles, les étudiants, les autochtones de la localité de l’espace Belibi, où le festival va se déporter également.

Après les trois premières éditions, l’innovation de la quatrième édition se situe à plusieurs niveaux. Tout d’abord le panel enrichissant des conteurs comme Wakeu Fogaing qui va participer pour la première fois au festival. Ensuite l’ouverture du festival avec les pays frères et amis comme le Congo avec ses conteurs Julles Ferry MOUSSOKI Mutchim et Van Dhombo, ainsi que le Benin avec son conteur Arsène WINZOU.

Toujours dans le chapitre des innovations, le festival cette année coïncidence avec la célébration, le 20 mars prochain, de la journée mondiale du Conte et à cette occasion il y aura une table ronde à l’institut français et en soirée, il y aura la nuit du conte du côté de l’espace Belibi jusqu’au matin.

Le festival s’ouvre proprement dit ce samedi à partir de 19 heures à la salle de spectacle de l’IFC et s’achève le vendredi 23 mars avec un spectacle de l’association culturelle Minkana.

 

LeBledParle.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here