Actualités

Pose de la première pierre du Chr d’Aboisso: Amadou Gon: « Le développement passe par la mise en œuvre d’infrastructures »

Amadou Gon a indiqué que la région du Sud Comoé occupe une place de choix dans l’œuvre de développement conduite par le président Alassane Ouattara.

16 mois. C’est le temps que va mettre la construction du Centre hospitalier régional (Chr) d’Aboisso. D’un coût total de 29 milliards de F cfa, cet ouvrage de pointe aura une capacité de 150 places. La cérémonie de lancement des travaux de cet hôpital s’est tenue le lundi 27 mai 2019 à Aboisso,  en présence du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, des ministres Aka Aouélé, Kobenan Kouassi Adjoumani, Marcel Amon Tanoh, Raymonde Goudou Coffie et Laurent Tchagba.

Dans son adresse, Amadou Gon a indiqué que la région du Sud Comoé occupe une place de choix dans l’œuvre de développement conduit par le président Alassane Ouattara depuis son accession à la magistrature suprême. « Le développement passe par la mise à disposition d’infrastructures de base comme les écoles et la prise en charge d’infrastructures sanitaires adéquates. », a dit Amadou Gon. Avant de mettre en exergue les prochains chantiers du gouvernement ivoirien dans la région du Sud Comoé. Il s’agit notamment, de la construction du Centre pour la radio thérapie et l’oncologie médicale, à Grand-Bassam qui sera l’un des plus importants centres de la sous-région selon Amadou Gon et de la construction de l’Institut national de formation des agents de santé (Infas) à Aboisso prévue avant la fin de l’année 2019.

Excepté cette région de la Côte d’Ivoire, il est prévu la construction d’une vingtaine d’hôpitaux repartis sur l’ensemble du territoire national, la réhabilitation de 21. 000 pompes à motricité humaine et des hôpitaux existants. Le coût total de ces projets s’élève à environ 800 milliards de Fcfa selon le chef du gouvernement ivoirien.

Pour Amadou Gon,  ces dispositifs visent à restaurer le système de santé national en vue de le hisser en adéquation avec les ambitions d’émergence de la Cote d’Ivoire. « Le système sanitaire a souffert des difficultés réelles de développement au cours de ces 20 dernières années. En vue de remédier à cette situation, le président de la République a instruit le gouvernement à partir de 2012 à engager le processus de restauration et de renforcement de l’offre des soins. Bien que ces actions d’urgences aient amélioré l’existant, il est apparu nécessaire pour le gouvernement de restaurer le système de santé national pour le hisser en adéquation avec les ambitions d’émergence de la Cote d’Ivoire. Le gouvernement cherche des solutions appropriées aux grandes problématiques qui doivent permettre de rendre le système sanitaire performant.», a martelé Amadou Gon.

Traduisant sa reconnaissance au président de la République Alassane Ouattara pour ses actions de développement dans sa région, Aka Aouélé, ministre de la Sante et de l’Hygiène Publique, a fait savoir qu’Aboisso autrefois complexé par son manque d’attractivité d’infrastructures se révèle aujourd’hui comme un véritable pôle de développement qui a fière allure grâce à la politique mise en œuvre par le gouvernement ivoirien. « Aboisso affiche une fière allure depuis l’avènement du président Alassane Ouattara. Toute la Cote d’Ivoire est en chantier avec Alassane Ouattara. C’est ça le Rhdp », a dit Aka Aouélé.

Faut-il, le rappeler, la construction de ce centre hospitalier  régional s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement sanitaire (Pnds) décliné par le gouvernement ivoirien sur la période 2016-2020 pour un système sanitaire mieux performant au service des populations, notamment, les couches les plus vulnérables. L’exécution de ce plan verra la construction et la réhabilitation des infrastructures sanitaires sur toute l’étendue du territoire national dans le but d’améliorer l’offre de soins aux populations dans la perspective de la généralisation de la Couverture maladie universelle (Cmu).

Source : Rumeurs d’Abidjan.net

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page