Technologie

Ouganda : l’énergie solaire transforme la scène culinaire à Kampala

Le “Rolex”, un sandwich composé d’une omelette enroulée dans un chapati fait recettes en Ouganda. Cet aliment est, en effet, prisé par des populations de Kampala et d’autres zones du pays.

Mais ses vendeurs font face à moult difficultés dont le difficile accès à l‘électricité. La donne est en passe de changer. Depuis 4 ans, en effet, les vendeurs de “Rolex” utilisent des chariots équipés de panneaux solaires. Une initiative estampillée Musana Food carte.

“La première chose qui a fait toute la différence était la lumière. Un grand nombre de vendeurs de + Rolex + travaillent 24 heures sur 24, avec des horaires différents et il leur est très difficile de travailler la nuit. Ils n’ont pas accès à l‘électricité. Et donc en ajoutant une lumière solaire, cela leur a offert une bien plus grande capacité de rester ouverts plus longtemps et de gagner plus d’argent”, explique Nataliey Bitature, cofondatrice de la marque Musana Food Carts LTD.

La lumière a donc permis de booster les ventes des Rolex. Et a des répercussions sur la vie des vendeurs.

“Voici comment je vivais avant Musana Carts, je ne gagnais pas assez d’argent. Je ne pouvais même pas payer certaines de mes factures, notamment le loyer. Je faisais de petites ventes et je gagnais moins que ce que je perçois actuellement avec Musana. Beaucoup de gens me fréquentent”, se félicite Moses Okello, vendeur de sandwich dans les rues de Kampala.

Pour assurer la perpétuité de l’initiative, l’entreprise accompagne les gestionnaires de ces points de vente avec une formation sur les bonnes pratiques d’hygiène.

“Ils disposent aussi des listes de contrôle et une formation sur la façon dont ils devraient faire les choses ; combien de fois vous devriez vous laver les mains, pourquoi ne pas mélanger certaines choses sur la même planche à découper et seulement de nombreuses petites normes de santé et de sécurité pour vous assurer qu’une intoxication alimentaire avec un Musana rolex reste moins probable qu’avec un aliment ordinaire dans la rue”, explique la compagnie.

Il existe maintenant sept chariots de ce type dans la capitale vendant des “Rolex”.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page