Actualités

Ouganda : le célèbre féticheur Ali Kirunda renonce à tous ses fétiches pour suivre Jésus Christ (photos)


Depuis 30 ans, Ali Kirunda pratique le fétichisme de tout premier ordre dans le sous-comté de Kangulumira à Kayunga, un district du centre de l’Ouganda. Ce chapitre catastrophique a toutefois pris fin mercredi soir lorsque Kirunda a décidé de donner sa vie au Christ lors d’un rassemblement de réveil pentecôtiste baptisé ’77 Days of Glory ‘organisé à la cathédrale Miracle Center – Rubaga près de la capitale Kampala.

Soutenu par son fils Ali Kakaire, Kirunda a dénoncé la sorcellerie et brûlé ses fétiches.

“J’ai vu des portions de sorcellerie tombées dès le début de la première phase de ce réveil, mais je n’ai jamais rien vu de tel”, a déclaré Robert Kayanja au pasteur principal de la cathédrale du Miracle Center, dans un communiqué jeudi.

L’Église a déclaré qu’Ali Kakaire avait amené son père vêtu d’une toile de fond, fumant la pipe, avec une poule sans plumes qui, malgré leurs efforts pour la tuer, n’avait pas réussi à mourir, ainsi qu’un énorme cobra.

«À l’époque, je priais pour les gens et ils pouvaient se manifester en différents animaux, sifflant comme des serpents et toutes sortes de créatures, mais je n’ai jamais vu un cobra vivant aussi énorme apporté à l’Église», a déclaré le pasteur Robert Kayanja.

«Alors que je priais pour le vieil homme, la poule a continué à fuir dans une seule direction, attachée avec des charmes dans le cou. Jusqu’à ce que je coupe les charmes de l’homme lui-même et de la poule. Lorsque nous avons versé la première bouteille d’essence dans le bidon contenant le cobra, il est resté en vie jusqu’à la deuxième bouteille d’essence et nous avons dû le brûler complètement », a déclaré le pasteur Robert Kayanja.

Selon l’Église, Kirunda ne s’est jamais baignée pendant plus de 30 ans de sa vie.

«Les esprits lui ont refusé de se baigner, il ne pouvait se verser de l’eau que lorsqu’il se rendait au lac soupçonné d’être de l’eau des esprits», ont-ils déclaré.

En 2010, un rapport du Centre de recherche Pew basé aux États-Unis, intitulé «Tolérance et tension: l’islam et le christianisme en Afrique subsaharienne», affirmait qu’environ six millions de personnes en Ouganda croient à la sorcellerie ou au pouvoir de protection des sacrifices consentis aux esprits ou aux ancêtres .

Avec Ichrétien

Source : l-frii.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page