Lunchr, la start-up qui veut réinventer vos pauses dej’, lève 11 millions d’euros

39

Le marché français du titre restaurant compte un nouveau venu aux dents longues. « On s’est lancés il y a quatre mois et nous avons déjà 600 entreprises clientes », explique Loïc Soubeyrand, fondateur de la start-up Lunchr, sur l’antenne de BFMbusiness. « Nous arrivons sur un marché vieux de 50 ans pour s’attaquer à un oligopole » ajoute l’entrepreneur, un brin bravache.

Ils sont environ quatre millions de salariés à bénéficier de titres restaurant, marché historiquement tenu par quatre grands acteurs, Edenred (Ticket Restaurant), Groupe Up (Chèque Déjeuner), Sodexo (Chèque Restaurant) et Natixis (Chèque de Table). Mais la dématérialisation des titres restaurant, possible depuis 2014, favorise l’émergence de nouveaux acteurs proposant des solutions par carte à puce ou sur smartphone, comme Monetico Restau (Groupe Crédit Mutuel CIC) ou Resto Flash, et Lunchr.

Lunchr incite les salariés à se grouper pour obtenir des réductions

« Pour s’attaquer à un tel marché, il faut arriver avec un réel différenciant. Notre application incite à commander à plusieurs en ligne des plats à emporter entre collègues de bureau pour bénéficier jusqu’à 30% de réduction. On constate que les gens commandent tous les jours sur l’application. On a offert en moyenne 18% de réduction depuis le lancement. Cela fait un déjeuner offert par semaine si vous êtes assidu », explique le jeune entrepreneur. Adossée à l’application, une carte Mastercard permet d’assurer le règlement, le titre restaurant étant totalement dématérialisé.

Pour financer sa croissance et tenir tête aux géants qui « tiennent » le marché, Lunchr a levé 11 millions d’euros auprès notamment des fonds Indinvest et Daphni. La start-up qui ne compte que 20 salariés a été fondée en 2017 par Loïc Soubeyrand, un entrepreneur qui a fait fortune en cofondant la pépite Teads, un spécialiste de la publicité vidéo en ligne, revendue à Altice en mars 2017, dans une transaction la valorisant à environ 285 millions de dollars.

Lunchr avait été présentée au départ comme une plate-forme en ligne de commande de repas sur place ou à emporter. Mais, en janvier 2018, Loïc Soubeyrand a dévoilé sa véritable intention, se lancer sur le marché du titre restaurant.

(avec BFM Business)

afrik53.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here