Actualités

Le PDCI prévient :  » Nous allons mener toutes les actions démocratiques pour la réforme de la CEI « 

La question de la réforme de la CEI reste l’une des grandes batailles du PDCI-RDA. A l’occasion d’une rencontre avec les structures de soutien, à la Maison du PDCI à Cocody, Pr Maurice Kakou Guikahué, chef du Secrétariat exécutif, a réitéré la détermination de son parti à faire aboutir ce combat.

« Nous allons mener toutes les actions démocratiques prescrites dans la Constitution pour que cette réforme puisse se faire.

On aura besoin de vous, mouvements, associations et groupes de soutien. Il faut passer toutes les informations dans vos milieux que le PDCI aura besoin d’un soutien pour que la CEI soit réformée conformément à l’arrêt de la Cour africaine. (…) Le PDCI avec EDS et LIDER, nous sommes pour une CEI véritablement neutre, indépendante et impartiale comme l’a recommandé l’Arrêt de la Cour africaine.

C’est la raison pour laquelle, nous contestons la présence du représentant du président de la République et du ministre de l’Intérieur. Nous ne sommes plus en temps de crise. Le président Alassane Ouattara est président du RHDP. Il fait ses choix au RHDP. Donc si le RHDP est dans la Commission, il l’y est déjà. La loi s’en va à l’Assemblée. Demain, nous serons au Parlement pour défendre notre position,même si la situation momentanée fait que nous sommes minoritaires.

Nous sommes 99 députés de l’opposition sur 252, plus du tiers des députés à l’Assemblée nationale. 99 députés, ce n’est pas rien. Les députés vont commencer le combat d’abord à l’Assemblée nationale et il y aura d’autres recours dont on ne parlera pas maintenant » a expliqué le N°2 du PDCI. Kakou Guikahué a salué le déplacement massif des mouvements, associations et groupes de soutien. Il les a instruits sur les orientations du récent Bureau politique.

« Le 22 juin dernier, le président a reçu les délégués départementaux et communaux. Il leur a donné 6 diligences à accomplir rapidement. L’une des diligences est qu’il a demandé aux délégués d’effectuer le recensement et la mobilisation, au niveau de chaque délégation, des groupes de soutien pour qu’ils participent à toutes les activités du parti. Bientôt, nous serons dans les zones. On souhaiterait rencontrer, là-bas, les groupes de soutien.

Un groupe de soutien qui fait des activités de mobilisation doit être sur le terrain. Tous les délégués sont chargés de vous recenser et de vous mobiliser. Prenez contact avec vos délégués. Cela existe dans notre nomenclature mais on fait le rappel pour se mettre en ordre de bataille » a laissé entendre le patron du Secrétariat exécutif. Qui a partagé l’actualité nationale avec ses invités, notamment la traque des cadres du PDCI-RDA. “Capitaine courage’’ a évoqué le cas Akossi Bendjo.

A ce sujet, Pr Guikahué a rassuré les structures de soutien que le Secrétariat exécutif s’est saisi du dossier. Il en est de même pour le président de la JPDCI urbaine, Kouassi N’dri Valentin, interdit de meeting. « Nos avocats ont fait appel de cette décision. L’action politique est un marathon. Ce n’est pas une course à 100 m. Autant on est tacticien, il faut aussi être stratège » a-t-il dit. A cette rencontre, le secrétaire exécutif a donné le programme des rencontres dans les 6 zones politiques, du 20 au 31 juillet 2019.

« L’objectif est de réunir tous les responsables qui interviennent sur le terrain pour mettre en harmonie leur collaboration sous la coordination du délégué. Que vous soyez membres du Grand conseil, UFPDCI, JPDCI, Comité des sages, Permanents, Groupes de soutien, vous travaillez avec le délégué. Nous allons vous rappeler les rôles des uns et des autres pour essayer d’avoir une efficacité, dégager les priorités et définir les outils de collaboration.

Même si vous n’êtes pas dans une structure ou secrétaire de sections, vous venez. Les interventions se feront délégation par délégation. On aura un livre blanc des propositions qui seront versées aux Commissions techniques. Nous sommes dans la dynamique de la préparation de la Convention » a-t-il fait savoir. Le secrétaire exécutif a annoncé aux responsables des mouvements de soutien que certains d’entre eux, en fonction de leurs profils, seront coptés dans les Commissions techniques dans la perspective de la préparation du projet de Gouvernement 2020-2025 qui sera soumis à la Convention.

Source : Rumeurs d’Abidjan.net

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page