Le Maroc, la botte secrète de l’UE pour déstabiliser la Cedeao ?

250

Le 16 décembre prochain, l’adhésion du Maroc à la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) sera officialisée, en marge du sommet de l’organisation qui se tiendra à Lomé. Cette adhésion du Maroc à ce groupement régional devrait concerner la libre circulation des biens, des services, des capitaux mais aussi des personnes.

 

Dans l’espace CEDEAO, si ce mariage imminent est perçu par certains comme bénéfique pour les économies locales, d’autres en revanche ne le voient pas d’un bon oeil. Et pour cause. 

«Le Maroc a des contrats avec des entreprises de l’Union européenne. S’il réussit à intégrer la Cedeao, les entreprises occidentales auront les mêmes droits que les entreprises marocaines de s’installer et de vendre leurs produits par le biais des entreprises marocaines», met en garde Babacar Bâ, le président du Forum du justiciable, une organisation de la société civile sénégalaise, cité par le journal Les Echos et relaté par Seneweb. 

Avec le libre-échange, «nos matières premières vont être transportées vers le Maroc, ensuite vers l’Union européenne». Ce qui revient, selon lui, à donner aux entreprises européennes les mêmes droits que les entreprises marocaines de s’installer et vendre leurs produits par le biais de ces dernières.

Une chose est sûre, entre les pro et les anti, le débat sur la future adhésion du Maroc à la Cedeao est loin d’être terminé. 

Afrique Connection

AfriqueConnection

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here