Le gros défi d’Issa Tchiroma à Ahmad : « Le Cameroun va achever ses infrastructures à la bonne date… »

94

Le porte parole du gouvernement promet que le Cameroun va démontrer à la CAF qu’elle a eu tort de retirer l’organisation de la CAN au pays de Paul Biya.

La réaction du gouvernement camerounais était vivement attendue depuis vendredi soir. Et dans sa sortie ce samedi 01 décembre, par la voix du ministre Tchiroma, le gouvernement du Cameroun prend acte de la décision de la CAF et semble ne pas aller dans un bras de fer avec l’instance faitière du football africain.

Entres autres motifs soulevés vendredi par la CAF pour le retrait de cette CAN, figure en bonne place le niveau des infrastructures devant accueillir cette CAN. A coté, la CAF cite également le niveau de sécurité, du fait de la crise qui secoue le pays depuis deux ans dans les régions anglophones.

Tenez par exemple pour la région de l’Ouest, après le dernier passage des experts de la confédération africaine de football,  aucun stade d’entrainement n’avait atteint 50% du taux de réalisation. « 48.73% à Mbouda, 49.8% à  Bandjoun, 49.70% à Bamendzi, 41.34% au stade omnisport de Bafoussam Toket, 49.76% au stade annexe de l’omnisport de Bafoussam Kouekong. » évoque Serge Iyelle journaliste sportif à Bafoussam. A coté de ces chantiers en rapport avec la CAN total 2019 qui étaient censé être livré en décembre il y a le piteux état des routes dans cette ville qui «  avaient poussé les experts de la CAF à demander l’amélioration de l’état des routes dans la capitale régionale de l’Ouest. »

Dans sa sortie ce samedi, le ministre indique que le gouvernement du Cameroun compte tout de même prouver  à la CAF qu’elle a eu tort. Le ministre a indiqué que le président Paul Biya s’engage à terminer les travaux d’infrastructures dans les temps. « Le Cameroun n’a pas démérité. Il le prouvera à la face du monde en poursuivant avec la même détermination, la construction de ces belles infrastructures qui appartiennent au peuple camerounais et en les achevant à la bonne date, ainsi que s’y est engagé le chef de l’Etat. »

Issa Tchiroma Bakary a aussi dans sa sortie invité les Camerounais à garder leur calme malgré leur déception. « Il y a néanmoins lieu de souligner, que le football africain ne pourra se hisser au niveau de celui des continents plus avancés, sans le respect d’une certaine éthique. Notre pays, qui a écrit certaines des pages les plus belles du football africain, continuera à œuvrer sans relâche, de concert avec les autres pays africains et les instances internationales du football, au développement du football de notre cher continent. »

Le gouvernement n’a pas indiqué vouloir faire appel ni précisé s’il espère récupérer l’organisation de l’édition suivante en 2021.

LeBledParle.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here