A la uneActualités

Le berceau de Jésus-Christ de retour à Bethléem


Après 1300 ans en Europe, un morceau du berceau, considéré comme premier lit du Christ, a été transféré à Bethléem ce samedi par le Vatican.

Cette relique fait l’objet de nombreuses dévotions. Elle est constituée de deux morceaux de bois, ravagés par le temps, enchâssés dans une urne de verre et d’argent fabriquée en 1762. C’était, à l’origine, une mangeoire si l’on en croit l’Évangile de Saint-Luc qui décrit la naissance du Christ.

Le maire de Bethléem Anton Salman avait annoncé, le 22 novembre, à l’agence de presse palestinienne Wafa que le berceau entier allait être prochainement restitué. Mais la custodie franciscaine Terrae Sanctae a ensuite indiqué que ce ne serait qu’un petit morceau de cette pièce. Cette relique sera au cœur des cérémonies organisées, sur place, à Noël.

« Plusieurs célébrations auront lieu à Jérusalem pour cet événement historique », précise le Vatican. « C’est Son Excellence Mgr Leopoldo Girelli, nonce apostolique en Israël et à Chypre, délégué apostolique pour Jérusalem et la Palestine, qui commencera par la célébration de la messe prévue à 9 heures, dans la chapelle dédiée à Notre-Dame-de-la-Paix, au sein des bâtiments de Notre-Dame », précise un communiqué. Après ce service religieux, les fidèles auront la possibilité de « vénérer » cette relique.

La décision de transférer sur place cette relique aurait été prise lors d’un récent voyage de Mahmoud Abbas au Vatican après que le président de l’Autorité palestinienne a demandé restitution de cet objet au pape François. Ce samedi 30 novembre, ce fragment du « Saint Berceau » a été installé, en grande pompe, dans l’église Sainte-Catherine qui jouxte le site présumé de la Nativité.

On ne trouve pas de mention de cet objet avant le XIIe siècle. Il aurait été envoyé à Rome par saint-Sophrone de Jérusalem et remis au pape Théodore Ier (642-649), en raison des menaces liées à l’invasion musulmane. Il aurait été, ensuite, conservé par l’État pontifical sous un tableau lamé d’or portant une inscription en caractères grecs précisant son origine. Ce tableau auquel était intégrée une relique dite de « la lange de l’Enfant Jésus » a été détruit lors du sac de Rome par les soldats de Charles Quint en 1527.

Le pape Sixte V (1521-1590) aurait, par la suite, fait placer ce « berceau » sous l’autel de la chapelle Sixtine. C’est en 1606 qu’il finit par être installé dans la basilique Sainte-Marie-Majeure, aussi surnommée Sainte-Marie de la Crèche ou Sainte-Marie-aux-Neiges en raison d’un « miracle » rapporté par l’Église catholique : une apparition de la Vierge en cet endroit, un jour d’été où il aurait neigé.

Source : l-frii.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page