Héroïnes et survivantes de Boko Haram, elles racontent leur histoire glaçante

0
14

Le New York Times a recueilli 18 témoignages bouleversants de jeunes filles qui ont été enlevées par l’organisation terroriste Boko Haram, qui opère au Nigéria

Le courage et l’héroïsme dont elles ont fait preuve est remarquable quand on sait que leurs assaillants se servent d’elles comme bombes humaines ou d’esclaves sexuelles. La plupart du temps, les adolescentes n’ont pas plus de 15 ans. Elles sont kidnappées par des membres de l’organisation terroriste Boko Haram, basée au Nigeria, qui est responsable de nombreux attentatsdepuis 8 ans. Depuis le début de l’année, l’organisation a déjà utilisé 110 enfants comme bombes humaines, parmi eux 76 filles. La plupart n’avaient pas 15 ans. C’est le mode opératoire inhumain qu’a trouvé Boko Haram pour organiser des attentats : kidnapper des enfants pour leur attacher une ceinture explosive et les lâcher en plein milieu d’une foule pour qu’ils se fassent exploser. 
Parmi les précieux témoignages recueillis par le New York Times, des jeunes filles racontent. Et l’on se rend compte à quel point certaines sont de vraies héroïnes. Envoyées en mission suicide, elles ont défié leurs bourreaux car elles refusaient de faire du mal à des gens innocents.

Leurs récits, relayés par la journaliste font froid dans le dos :

“Je vais m’éloigner et me faire sauter toute seule” Hadiza, 16 ans.

-“Je ne sais pas comment me débarrasser de cette chose” Hadiza, 16 ans, se rappelle avoir dit ça à son amie, alors qu’elle marchait vers le lieu où elle devait se faire exploser.
-“Qu’est ce que tu vas en faire?” demande la petite fille de 12 ans à côté d’elle qui portait aussi une ceinture explosive.
-“Je vais m’éloigner et me faire sauter toute seule” répond Hadiza, désespérée.

Elle savait très bien qu’elle tuerait des gens innocents, et pour elle c’était inenvisageable. Hadiza raconte que tout est arrivé très vite après avoir été kidnappée par Boko Haram. Elle a d’abord été confrontée à un combattant qui voulait se marier avec elle. Hadiza le rejette et l’homme lui dit qu’elle va le regretter. Quelques jours après, le chef de l’organisation lui dit qu’elle va bientôt se retrouver dans l’endroit le plus heureux du monde. La jeune fille pense à son foyer. Lui parlait du paradis.
Finalement la jeune fille réussira à s’enfuir.

Aisha, elle, était âgée de 15 ans à l’époque. Son petit frère s’est fait exploser sur demande d’un membre de Boko Haram en plein milieu d’un baraquement de soldats nigérians. Il était trop petit pour comprendre ce qui allait réellement se passer. Puis est venu son tour. Mais elle, plus grande, a décidé de demander de l’aide au force policière en leur expliquant la situation.

Ce qui est atroce, c’est qu’à présent la police nigériane a peur des jeunes filles qu’elle croise dans les rues, surtout quand elles portent un long foulard ou une robe qui peut dissimuler une ceinture explosive.
En trois mois, 13 enfants âgés de 11 à 17 ans, se sont fait tuer après avoir été pris pour des kamikazes alors qu’ils étaient juste des enfants. Les autorités demandent aux citoyens d’être vigilants et de faire attention aux “filles explosives”. Une horreur.

Source: aufeminin.com

AfriqueFemme.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here