France – Immobilier: à chaque âge ses choix

115

Acquérir ou vendre un bien intervient surtout à certaines périodes de la vie. Explication.

Cinquante et un ans, c’est peut-être le plus bel âge de la vie, mais il s’agit surtout de l’âge charnière dans un parcours immobilier. Car, selon une étude réalisée par la Chambre des notaires de Paris Ile-de-France, c’est à ce moment-là qu’est marquée la césure entre le moment où l’on a le plus de chances de devenir vendeur d’un logement que d’en être acquéreur.

C’est entre 30 et 39 ans qu’un ménage est le plus susceptible de devenir acheteur 39% des nouveaux propriétaires sont en effet dans cette tranche d’âge. Il faut bien évidemment qu’ils aient réuni un certain nombre de conditions nécessaires à l’obtention d’un crédit immobilier: emploi en CDI ou équivalent, apport personnel avec, ou pas, coup de pouce familial et revenus suffisants pour faire face, seul ou à deux, aux mensualités de remboursement.

Les vendeurs, eux, semblent avoir deux pics d’activité: entre 34 et 46 ans, et entre 60 et 70 ans. Leurs motivations sont différentes. Pour les jeunes quadras, c’est l’arrivée des enfants ou une séparation qui obligent à racheter un logement. Pour les seniors, c’est la retraite. «En Ile-de-France, ces ménages âgés quittent sans doute la région sans parallèlement racheter au même endroit, constate la Chambre des notaires. Une autre explication est que leurs ventes concernent des logements locatifs, pour disposer d’un capital.»

A noter qu’il y a une différence entre appartements (revendus plus tôt) et maisons (revendues plus tard) avec un pic plus marqué aux alentours de 65 ans.

(avec challenges.fr)

afrik53.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here