France, Alimentation à crédit dans des supermarchés

47

Maxime Pekkip, membre du conseil d’administration de la Fédération des associations Crésus, a déclaré lundi que la décision du groupe Casino de mettre en place un système de paiement différé pour ses clients pour les mois difficiles n’est pas à craindre. c’est bien utilisé.

Pour certains, la mise en place par le groupe Casino d’un système de paiement différé pour ses clients dans le cadre de mois difficiles est «un système qui peut aggraver la créance irrécouvrable», pour Maxime Pekkip, qui «supprimera beaucoup d’angoisse dans le queues de supermarché « , où nous craignons » que la carte ne passe pas « .

Invité Franceinfo, lundi 30 avril, le membre du directoire de la Fédération des associations de Creses, contre le surendettement, membre du comité de l’Observatoire de l’inclusion bancaire du ministère de l’Economie et des Finances, s’est également inquiété du « monitoring et coaching » les gens qui ont des problèmes »et comment Casino les« détectera ».

franceinfo: Que pensez-vous de ce type de crédit?

Maxime Pekkip: Nous n’avons rien à craindre d’un outil de ce genre tant qu’il est bien utilisé. Je suis particulièrement inquiet du suivi et de l’accompagnement des personnes en difficulté. Actuellement, il y a de moins en moins de suivi sur les produits financiers. Ces produits sont de plus en plus vendus comme des produits dans les supermarchés. Par conséquent, je ne suis pas choqué de voir des supermarchés vendre des produits financiers.

Y a-t-il un risque de surconsommation?

Pas à mon avis. D’un autre côté, je m’inquiète vraiment pour Casino. Nous devons nous demander si le groupe a les moyens de faire face au risque de factures impayées. On parle de trois millions de clients fragiles en France, de trois millions de personnes en difficulté qui ne peuvent faire face à leurs dépenses d’hygiène, de loisirs et d’habillement. Il ne faut pas oublier qu’une personne sur cinq est actuellement touchée par le surendettement en France. Quand on accueille des personnes surendettées chez soi, c’est moins sept euros de restes vivants hors nourriture, hygiène, loisirs et habillement.

A cela s’ajoute 120 euros de frais bancaires en moyenne. Tant que la banque permet la collecte de ces achats alimentaires, ce n’est pas un problème, cela va prendre des frais en passant. Mais après un certain temps, ce sera le sec non payé pour Casino. Si les banques ne sont pas capables de détecter leurs clients faibles, je me demande comment le groupe réussira à détecter les personnes en difficulté.

Faites-vous le lien entre cette possibilité de retard de paiement des courses et la bousculade dans les supermarchés lors des promotions?

On parle souvent de consumérisme en teintant un peu de plaisir et d’irresponsabilité … Ce n’est pas toujours le cas. Nous ne devons pas oublier que la consommation, pour beaucoup de nos concitoyens, est une source d’anxiété. Ce système de paiement différé supprimera beaucoup d’anxiété dans les queues de supermarché. Tous nos bénéficiaires sont terrifiés par la perspective que leur carte ne va pas en espèces. Ce système mis en place par Casino n’est pas une mauvaise idée. Mais j’ai des inquiétudes quant à son modèle économique et à la façon d’appréhender le risque [des factures impayées].

(avec franceinfo)

afrik53.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here