Face à la troublante équation Wade, les conseils de Madiambal à « son »…Macky

78

De Versailles au Terrou-Bi, en passant par Diass, Diamniadio, Rufisque, Pikine, la Vdn, voilà quasiment une semaine que Me Wade est remonté en selle, avec des intentions exprimées en des termes clairs et nets : empêcher la tenue du scrutin par tous les moyens.

 

Mais face à cette équation, Macky Sall, qui est pourtant très affecté, demeure muet. Il n’a jamais fait ne serait-ce qu’une petite allusion.

Pour le journaliste Madiambal, aujourd’hui célèbre pour sa posture de défenseur de l’actuel chef de l’État, c’est un « silence coupable ». Les propos sont suffisament graves à ses yeux que Macky Sall devait répondre en affirmant son autorité. 

« Aucun calcul ne devrait l’autoriser à rester de marbrer devant les propos d’Abdoulaye Wade », écrit-il dans sa chronique hebdomadaire dans son journal Le Quotidien.

« Son sacerdoce de chef de l’État lui impose de réaffirmer l’autorité de l’État et la nécessaire préservation de la paix publique et de la protection des institutions de la république. Nul de lui demande de manquer de respect à Abdoulaye Wade (…) Seulement, le Président Macky Sall devrait s’aménager une tribune pour distinguer la posture du candidat, de l’homme Macky Sall, de celle du chef de l’État. L’homme Macky Sall pourrait tout accepter stoïquement d’Abdoulaye Wade. Par contre, le candidat devait condamner et fustiger les propos et l’attitude de Wade au même titre que ses autres concurrents », suggère Madiambal Diagne.

Chaikh SARR, Afrique Connection

AfriqueConnection

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here