Société

Extrême-Nord : La prise en charge des ex-terroristes suscite la colère des militaires et populations

Une somme de 70 millions de franc remise aux ex terroristes du secteur N° 1 de la force multinationale mixte de  Mora dans la région de  l’Extrême-Nord Cameroun par le  coordonnateur national du Comité de désarmement  crée des remous aussi bien du côté des militaires que celui de la partie civile, apprend -t-on du journal L’Œil du Sahel en Kiosque ce 10 juillet 2019.

Armée camerounaise au front contre Boko Haram (c) Droits réservés

Le jeudi  4 juillet 2019 le gouvernement camerounais par l’entremise du  coordonnateur national du Comité de désarmement, Fai Yengo Francis, a mis à la disposition du secteur N° 1 de la force multinationale mixte de  Mora à l’Extrême-Nord  une enveloppe de 70 millions de Franc CFA pour la prise en charge des ex combattants Boko Haram.

Cette initiative du gouvernement n’est pas appréciée par les militaires qui se rappellent les massacres que ces terroristes ont commis  dans le camp camerounais par le passé.

« C’est énervant ce que l’Etat fait quand il débloque une importante somme d’argent pour nourrir des terroristes qui nous ont donné des sueurs froides. Quand je les vois ici j’ai mal au cœur  et j’ai envie de les neutraliser .Mais on nous demande de bien de les traiter. Tous ces terroristes campés ici à la FMM sont dextrement dangereux. Ils ont massacrés beaucoup de personnes et tué également plusieurs hommes en tenue particulièrement les militaires », grogne un adjudant de la Force multinationale mixte dans les colonnes du journal de Guibaii Gatama.

L’adjudant tient son énervement des nuits blanches et les pièges que lui ont tendus ces terroristes aujourd’hui repentis, disent-ils : « J’ai échappé plusieurs fois à la mort dans les attaques de Boko Haram. Mais mes bourreaux sont aujourd’hui  bien traités », regrette-t-il.

Outre cette indignation de ce militaire, le sentiment est  partagé par la population qui voie en ce geste de  l’Etat un mauvais message: «  Si l’Etat doit dépenser autant d’’argent pour la prise ne charge des repentis de Boko Haram, c’est un mauvais message qu’il envoie aux populations .Ce geste est de nature à pousser les jeunes désœuvrés à rallier les groupes terroristes. Parce qu’ils se diront qu’à leur tour, non seulement ils ne seront pas jetés en prison, mais aussi seront bien traités », peut-on lire l’analyse d’un habitant de Mora dans les colonnes du journal L’œil du Sahel.

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page